BFMTV

Bernard Tapie de retour à Marseille pour un traitement "unique" en France, selon sa cancérologue

L'ancien homme d'affaires a rejoint l’Institut Paoli-Calmettes pour traiter son double cancer de l'œsophage et de l'estomac avec une technologie de pointe, couplant radiothérapie et IRM, nous explique sa cancérologue.

"Quand il m'a dit que la seule machine en service était à Marseille, je me suis mis à pleurer", a confié à La Provence Bernard TapieC'est avec émotion que l'ancien président et propriétaire de l'Olympique Marseillais a rejoint l’Institut Paoli-Calmettes afin de traiter son double cancer de l'œsophage et de l'estomac qui a récemment récidivé. Un traitement "inédit", comme l'a expliqué sa cancérologue sur notre antenne ce mardi.

Radiothérapie couplée à une IRM

Auparavant traité à Paris, Bernard Tapie a été redirigé vers Marseille afin d'accéder à une machine de pointe, qui lutte avec précision contre les cellules cancéreuses, explique à notre antenne Laurence Moureau-Zabotto, cancérologue en charge du traitement de l'homme d'affaires:

"Le traitement est inédit car la machine avec laquelle il est traité couple la radiothérapie à une IRM [NDLR: Imagerie par résonance magnétique]. Cela permet de bien voir la tumeur, beaucoup mieux qu'avec une machine normale couplée, elle, avec un scanner."

Lors de l'arrivée de la machine en France en septembre 2017, il n'existait alors "qu’une dizaine d’exemplaires dans le monde", précisait à l'époque le magazine spécialisé Sciences et Avenir, qui ajoute qu'elle est bien plus efficace pour cibler les tumeurs mobiles:

"L’imagerie permet surtout le contrôle du bon positionnement du patient avant la séance pour placer la tumeur au centre du champ d’irradiation", expliquait alors l'Institut Paoli-Calmettes.

"Il part battant"

Laurence Moureau-Zabotto précise qu'il ne s'agit pas d'un traitement plus douloureux car "la machine ne touche pas le patient", mais qu'il est en revanche plus long que les traitements classiques.

"Le traitement est pris en charge par la sécurité sociale et donc entièrement gratuit", ajoute la cancérologue.

Bernard Tapie a rejoint un groupe de 15 patients qui bénéficient actuellement du même traitement, indique-t-elle. Concernant l'état d'esprit de l'homme d'affaires aujourd'hui âgé de 76 ans, la doctoresse glisse qu'il "part battant, avec beaucoup d'espoir." 

Esther Paolini