BFMTV

Aux côtés des bénévoles qui aident les sans-abri

Guérir et soutenir les SDF sur leur lieu de vie. Tous les mardis et les jeudis, c'est le défi de "l'Ordre de Malte". Une équipe de BFMTV a pu suivre ces bénévoles en pleine action. Coulisses.

Le froid gèle la France depuis quelques jours. Dans ces conditions climatiques rudes, les sans-abri sont les premiers touchés. Au moment où l’agitation retombe dans la ville, une équipe de "l’Ordre de Malte" s’active pour venir en aide aux plus démunis, laissés pour compte dans les rues. Deux fois par semaine, ces bénévoles leur rendent visite en banlieue parisienne afin de leur apporter une soupe, un café, du réconfort voire une aide médicale. Ce mardi soir, ils sont venus en aide à une quinzaine de SDF.

"Ce sont des personnes qui peuvent être en hypothermie si elles ne sont pas couvertes. Elles ont tendance à boire pour se réchauffer. Quand on les retrouve, elles sont très alcoolisées et ne vont pas très bien", témoigne Monique Tuffery, infirmière et bénévole au sein de l’organisation caritative.

Une présence, acceptée ou non

Grâce à leur camion, l’équipe déambule dans les Hauts-de-Seine à la rescousse de ceux qui en ont le besoin. Certains vont exprimer un blocage et ne répondront pas aux questions. "Mais il ne faut pas griller le contact pour la fois d’après", remarque Jean-Jacques Perrin, médecin et bénévole à "l'Ordre de Malte". "L’essentiel est qu’il comprenne avec le temps que l’on vient pour quelque chose", souligne-t-il.

D’autres se montrent plus réceptifs à l’aide apportée. "Ils nous considèrent comme leurs proches. On a l’impression d’être les dernières personnes avec qui ils peuvent avoir une proximité", confesse Monique Tuffery.

Fournir une aide médicale

Les missions de l’Ordre de Malte ne se limitent pas au soutien psychologique. Les médecins peuvent dans l’immédiat établir un diagnostic de santé et fournir une aide médicamenteuse. Ce fut le cas pour Rénata. Cette femme vit avec son compagnon dans un logement de fortune au bord d’une départementale.

Opérée il y a tout juste deux mois, elle se plaint toujours de problèmes intestinaux. Après quelques minutes d’échanges, le médecin n’hésite pas à lui donner un traitement. "Ce sera un antispasmodique à visée digestive, à prendre deux fois par jour", lui indique Jean-Jacques Perrin. Quelques conseils nutritifs pour remédier à ces maux de ventre lui seront également donnés.

Un combat sur toute l’année

Le rituel est le même toute l'année. Pas seulement les mardis et jeudis d’hiver. Au total, près de 400 bénévoles de "l’Ordre de Malte" sont mobilisés chaque année. L’association espère pouvoir créer de nouvelles unités de maraude médicalisée à Paris et à Lille ces prochains mois.

Contrairement aux idées reçues, l’été est également une saison difficile pour les sans-abri. Avec les fortes chaleurs, les cas de déshydrations sont par exemple très fréquents. Près de 500 décès de SDF ont été recensés en France en 2014.

P. P. avec Tanguy de Lanlay et Francis Simoes