BFMTV

Auto : les caméras embarquées se répandent en France

-

- - -

Embarquées dans les voitures, les caméras peuvent se révéler utiles en cas d'accident. Certains dénoncent cependant une nouvelle intrusion de la vidéosurveillance.

Elles font fureur aux Etats-Unis, et surtout en Russie, où les internautes postent leurs "exploits" routiers. Les caméras embarquées s'installent en France, où 30.000 véhicules sont déjà équipés.

Ce dispositif enregistre la route mais aussi tous les faits et gestes du conducteur. Cela permet ainsi d'enregistrer ce qu'il se passe en cas d'accident. Pour Boris Brault, directeur de Road Eyes Cam, l'engin équivaut à une "boîte noire". "Cela enregistre tous les paramètres du véhicule, la position, la vitesse. Un capteur gyroscopique permet d'analyser la conduite et en cas d'accident, de sécuriser la vidéo dans une partie ineffaçable de la mémoire", explique-t-il.

"Vidéosurveillance organisée"

Témoin impartial dans le cas des accidents litigieux, la caméra ne peut cependant pas servir pour se justifier auprès des assureurs, qui n'acceptent encore que le constat amiable.

Mais en cas d'accrochage, elle peut s'avérer utile. Cela a été le cas pour André Cohen, conducteur, confronté à un chauffeur de camion de mauvaise foi, alors qu'il était responsable. "Je lui ai montré la caméra en lui disant que l'événement avait été filmé et il a accepté immédiatement ses torts".

Pierre Chasseray, délégué général de l'association 40 Millions d'automobilistes, dénonce, lui, "la société du Big brother au quotidien". Selon lui, "les Français n'ont pas envie de conduire dans un état de vidéosurveillance organisée, qui n'aurait pas d'effet en plus sur la sécurité routière, qui ne serait là que pour contrôler".

La rédaction avec Audrey Alos