BFMTV

Argent des syndicats: «Le Point» diffuse le rapport interdit

-

- - -

Le Point.fr publie l’intégralité du rapport Perruchot. Document « consternant » qui épingle le financement des syndicats en France. Il est toujours interdit de publication par l’Assemblée nationale 3 mois après sa rédaction.

Le Point.fr publie ce document exclusif. Le rapport Perruchot sur les finances des syndicats reproche aux organisations patronales de puiser dans les fonds des organismes paritaires et aux centrales syndicales de trop vivre aux crochets de l'Etat, selon Le Point.fr.
Le rapport, du nom du député Nouveau Centre rapporteur de la commission d'enquête, Nicolas Perruchot, a été enterré en novembre 2011 par les élus de l’Assemblée Nationale, sans autre forme de procès, à quelques mois de l'élection présidentielle.

« Combines et faux-semblants chez les syndicats »

Selon l'hebdomadaire, le document « dresse, entre les lignes, un rapport consternant de la vie syndicale en France. A base de combines et de faux-semblants ».
Les syndicats patronaux, Medef, CGPME et UPA sont visés pour la part importante des sommes liées à la gestion des organismes paritaires dans leurs ressources. « Les syndicats patronaux, en dépit de leur opulence, tapent dans les fonds des organismes paritaires (Sécurité sociale, Unedic, formation...) », écrit Le Point Ces financements sont « en principe affectés à des objectifs spécifiques », mais « ils peuvent aussi couvrir des dépenses sans rapport évident », et servir au fonctionnement courant et à la promotion des organisations patronales, ajoute le texte.

Des fonds publics pour faire du militantisme

Outre les syndicats patronaux et ouvriers, il épingle le syndicat agricole dominant, la FNSEA, qui aurait un art éprouvé pour confondre fonds publics et militantisme. Le document rappelle que la France compte seulement 8% de syndiqués et huit « grands » syndicats.

La rédaction