BFMTV

Après sa brève évasion, le meurtrier présumé d'une des "disparues de l'A6" écroué

BFMTV

Durant sa courte évasion, le quadragénaire se serait rendu dans les locaux d'une association. Il a été placé en détention provisoire, jeudi.

Le meurtrier présumé de Christelle Maillery, tuée en 1986 au Creusot (Saône-et-Loire), a été écroué jeudi, au lendemain de sa brève évasion de l'hôpital psychiatrique où il séjournait, a-t-on appris auprès du procureur de Chalon-sur-Saône, Christophe Rode.

L'homme de 47 ans, qui séjourne depuis début 2012 dans l'unité psychiatrique de Sevrey (Saône-et-Loire) où il a une obligation de résidence et de soins tout en ayant la possibilité de faire de courtes sorties, n'avait plus donné de nouvelles depuis mardi après-midi.

Placé en détention provisoire

Considéré comme évadé, le suspect a fait l'objet d'un mandat d'amener, ce qui a entraîné son arrestation mercredi après-midi, quand le fugitif a regagné de lui-même les locaux de l'hôpital.

A l'issue de son audition par les gendarmes de Chalon-sur-Saône, un juge a décidé jeudi de la révocation de son contrôle judiciaire et de son placement en détention provisoire, a précisé Christophe Rode. Durant sa courte évasion, le quadragénaire se serait rendu dans les locaux d'une association, selon le procureur.

L'homme avait été interpellé pour le meurtre de Christelle Maillery fin 2011, soit 25 ans après les faits, alors qu'il séjournait déjà en hôpital psychiatrique. Le corps de Christelle Maillery, une collégienne de 16 ans, avait été retrouvé quelques heures après sa disparition le 18 décembre 1986 dans une cave du Creusot (Saône-et-Loire).

S. C. avec AFP