BFMTV

Après la mort de sa fille de 3 ans, cette mère porte plainte contre l'hôpital

Neuf mois après le décès de sa fillette de trois ans à l'hôpital de Cambrai, une mère de famille a porté plainte pour homicide involontaire. Elle témoigne au micro de BFMTV.

Cela fait neuf mois qu'elle tente de comprendre les circonstances de la mort de sa petite fille de trois ans. Le 9 mars dernier, la maman transporte son enfant qui se plaint de maux de ventre à l'hôpital de Cambrai, dans le Nord. Après deux heures d'attente, la fillette est examinée par la pédiatre, qui ne prend pas conscience de la gravité de son état.

"Elle lui a à peine touché le ventre, a dit que c'était bon, qu'il était distendu et qu'il n'y avait alors pas de souci. Elle m'a dit qu'elle allait faire un scanner. Toutes les heures, je lui demandais quand l'examen allait arriver. Finalement, on ne m'a jamais vraiment répondu. Après j'ai su qu'elle avait appelé le radiologue et qu'il ne voulait pas faire 35 km, qu'il ne voulait pas se déplacer", déplore cette femme.

Sans la présence d'un radiologue, la pédiatre de garde ayant fini son service rentre chez elle. Mais la santé de la petite Maëva se dégrade. Elle décédera dans la matinée d'une dilatation du colon.

"Il faut une prise de conscience"

Pour celle qui a saisi la justice, l'hôpital n'a rien mis en œuvre pour sauver l'enfant. "Ils ont minimisé réellement le cas de mon enfant, ils m'ont enlevé ma fille", lance-t-elle au micro de BFMTV. Après avoir sollicité une experte, un médecin désigné par la justice estime que le manque d'appréciation de l'équipe médicale a obéré les chances de survie de la patiente.

Pour l'avocat de la famille qui a déposé plainte pour homicide involontaire, les possibles manquements de l'hôpital de Cambrai doivent être reconnus et érigés en exemple.

"Le but principal c'est une prise de conscience de la part de ces médecins, de l'hôpital, de ces erreurs faites pour que cela ne se reproduise jamais", affirme-t-il.

Mis en cause, l'hôpital de Cambrai a mandaté un avocat, qui n'a pas souhaité s'exprimer. La justice devra dire d'ici quelques semaines si elle ouvre une enquête sur les causes de la mort de la fillette.

Julie Breon avec Sarah-Lou Cohen et Valériane Porsher