BFMTV

A Dirac, les habitants traquent les cambrioleurs

-

- - -

Face à la recrudescence des cambriolages, la municipalité de Dirac (Charente) a mis en place un système de surveillance entre habitants. Chaque comportement suspect est signalé, en collaboration avec la police et la gendarmerie. Dans 6 mois, un premier bilan sera fait.

Depuis plusieurs mois, la petite ville de Dirac (Charente, 1.513 habitants) située en lisière de forêt, s'inquiète de l'augmentation du taux de cambriolages. + 52% en 2011. D'autant que la gendarmerie la plus proche se situe à un quart d'heure de route. Le maire Alain Thomas, n’en pouvant plus, a alors proposé à ses administrés d'ouvrir l'oeil en lançant une campagne « de vigilance citoyenne ». Il est désormais demandé à chaque habitant de relever les agissements jugés suspects et de transmettre immédiatement l'information aux forces de l'ordre.

Seule interdiction formelle faite aux riverains: intervenir eux-mêmes

Une personne à la démarche suspecte, une camionnette inconnue stationnant dans une rue... En contrepartie, police et gendarmerie s'engagent à se déplacer quasi-systématiquement. Parallèlement, une trentaine de panneaux vont être installés. Un oeil y sera dessiné avec la mention: « En liaison directe avec la gendarmerie ». Seule interdiction formelle faite aux riverains: intervenir eux-mêmes. « Les habitants sont très motivés », explique Alain Thomas. « Mon rôle de maire, c’est aussi de veiller à la sécurité des gens. Je n'ai pas créé une milice, nous sommes dans un village tranquille. Mais les habitants ne me reprocheront pas de ne pas faire ce qu’il faut pour arranger le problème des cambriolages ».