BFMTV

A 91 ans, elle est jugée trop valide et perd ses aides

Jeanne Bramas ne rentrerait plus dans les critères des aides à domicile.

Jeanne Bramas ne rentrerait plus dans les critères des aides à domicile. - -

Jugée trop valide, Jeanne, 91 ans, s'est vu supprimer ses aides à domicile par le conseil général de Saône-et-Loire.

A 91 ans, Jeanne Bramas, habitante de Sainte-Croix en Saône-et-Loire s'est vu retirer ses aides à domicile, rapporte le JSL.com. Jugée trop valide, l'agricultrice à la retraite ne rentrerait plus dans les critères. La grand-mère bénéficiait de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) depuis 2009, lui donnant droit à 20 heures de ménage par mois à un tarif réduit.

Une situation à laquelle la famille de la retraitée ne décolère pas. "Elle a 91 ans et je sais qu’elle ne sera pas éternelle. Je voudrais qu’elle puisse vivre tranquillement, apaisée", a déclaré sa petite fille, Karine Ferrand.

"Apparemment, quand on vieillit, on reprend des forces"

Il y a trois ans, la fille de l'agricultrice à la retraite, Annie Pirat, avait monté le dossier pour sa mère. "Elle en avait besoin: pour le ménage, pour l’aider à sa toilette. À 87 ans… Elle commençait à faiblir, et à avoir du mal à effectuer certaines tâches quotidiennes"', s'est-elle expliquée au JSL.com.

Mais en 2012, coup de théâtre: une visite de contrôle met fin aux aides de Jeanne. "On nous a dit qu’elle ne rentrait plus dans les critères. À 90 ans, elle serait trop valide!", a dénoncé sa petite fille. "Apparemment, quand on vieillit, on reprend des forces…", a ironisé sa fille.

Après cette décision, la famille tente un recours. Mais la réponse reste la même: Jeanne ne rentre plus dans les critères.

Des revenus trop faibles

La famille a depuis réussi à mettre en place deux heures de ménage par semaine grâce à la Mutuelle Sociale Agricole. "Mais ça ne pourra pas durer: ça devient trop cher", a déploré Karine Ferrand.

Jeanne vit avec le minimum vieillesse et ses revenus demeurent trop bas pour assurer la charge. Une situation qui devient incompréhensible pour ses proches: "Certes, elle est valide : elle se lève seule, marche. Mais par exemple, elle a une baignoire où elle ne peut plus rentrer. Et faire du ménage, ce n’est plus possible", a assuré Karine.

Un constat que confirme la fille de la retraitée: "pour les repas, il faut la surveiller. Et elle a du mal à se servir de ses bras. Alors j’aimerais comprendre leurs critères…

Le conseil général de Saône-et-Loire, qui a retiré l'aide à domicile de la dame de 91 ans, "l'âge n'est pas un critère." Ajoutant "qu'il permet d'être éligible" seulement à l'APA pour les personnes de 60 ans et plus.

Saber Desfarges