BFMTV

8 Français sur 10 se disent inquiets pour la laïcité d'après un sondage

Des manifestants appelant à la paix entre religions

Des manifestants appelant à la paix entre religions - JOEL SAGET / AFP

D'après une enquête d'opinions de l'Ifop dévoilée par le JDD ce dimanche, si les Français ne font pas de la défense de la laïcité leur priorité, ils se disent pour leur majorité inquiets pour le respect de la loi de 1905.

Interrogés sur la place de la religion dans la société actuelle, 8 Français sur 10 s'estiment inquiets pour la laïcité dans le pays. C'est le résultat d'une enquête Ipsos publiée ce dimanche dans le JDD qui, dans le détail, souligne que 78% des personnes interrogées pensent qu'elle est menacée ("tout à fait" pour 35%, "plutôt" pour 43%).

Ce chiffre est d'ailleurs en nette augmentation par rapport à une enquête de mars 2019 qui traitait déjà du modèle de la loi de 1905 sur la séparation de l'Église et de l'État (4 points supplémentaires).

En fonction de l'orientation politique, cette inquiétude est plus visible chez les sympathisants du RN et des Républicains (91 et 85%) que chez ceux de LFI ou du PS (68 et 64%). Du côté du parti présidentiel, LaREM, ils sont 79% à partager cet opinion.

"Faire reculer l'influence des religions"

Les sondés sont également 80% (contre 20% d'un avis contraire) à penser que "la question de la laïcité se pose aujourd'hui différemment en France s'agissant de la religion musulmane". Ils sont encore 61% à penser que "l'islam est incompatible avec les valeurs de la société française".

En ce qui concerne la pratique religieuse, les Français interrogés sont très majoritairement favorables à l'interdiction des prières de rue (82%), et à l'interdiction du port de signes religieux (croix, voie, kippa, ...) pour les usagers des services publics (75%), les accompagnants de sorties scolaires (73%), et les salariés du secteur privé (72%).

Ils sont en revanche favorables en majorité aux menus de substitution sans porc dans les cantines scolaires (61%).

La laïcité par prioritaire pour les Français

La proportion est semblable à celle enregistrée en novembre 2015. En revanche, à la même question posée en 2005, seuls six Français sur dix (58%) jugeaient la laïcité menacée. A l'époque, l'égalité entre les religions (32%) et la ­liberté de conscience (28%) étaient de mise alors qu'aujourd'hui la séparation des cultes et de la politique (27 %) ainsi que la volonté de "faire reculer l'influence des religions" (26 %, + 17 par rapport à 2005) prédominent.

Toutefois, les résultats de ce sondage sont à mettre en perspective. Dans cette même enquête, la "défense de la laïcité" est jugée "tout à fait prioritaire" par seulement 39% des sondés, loin derrière la santé (premier domaine cité, avec 82%), mais aussi la lutte contre le chômage (67%), le pouvoir d'achat (66%), la lutte contre la délinquance (65%), la protection de l'environnement (62%). En revanche, la lutte contre l'islamisme est "tout à fait prioritaire" pour 56% des sondés.

Enquête réalisée les 24 et 25 octobre auprès de 1011 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas, par questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

H.S. avec AFP