BFMTV

35 000 Toulousains privés de chauffage depuis 3 jours

Le quartier du Mirail, à Toulouse

Le quartier du Mirail, à Toulouse - -

C'est une panne géante qui tombe très mal en cette période de grand froid. Depuis lundi soir, 35.000 personnes sont privées de chauffage à Toulouse, dans le quartier populaire du Mirail. En colère, les habitants témoignent sur RMC.

Depuis lundi soir, des milliers de foyers toulousains, mais aussi une vingtaine d'écoles, une maison de retraite et une université sont privés de chaleur. Tout ça à cause d’une fuite sur la canalisation longue de 18 kilomètres qui alimente le quartier du Mirail. Pas de chauffage ni d’eau chaude depuis 3 jours, alors que dehors il fait entre -3 et -5 degrés la nuit, et jusqu’à -7 la nuit dernière.

« Personne ne nous a prévenus… »

Des conditions insupportables pour les habitants : « Je suis en colère, explique Hicham qui habite le quartier du Mirail depuis plusieurs années. C’est déjà dur pour nous les jeunes, alors vous imaginez pour les retraités et les bébés ? Personne ne nous a prévenus. Ni les services publics, ni l'Opac, qui gère les HLM ici. On se sent délaissés. Ils pensent aux autres et pas à nous », se désole-t-il.

10° dans les classes, les écoles ont dû fermer

Impossible pour les enfants de trouver refuge dans les écoles et crèches du quartier. Il faisait par exemple 10 degrés seulement dans les classes de la maternelle Victor Hugo. Son directeur a dû ordonner sa fermeture. Au total, 8 maternelles ont été fermées, ainsi que de nombreux collèges du quartier, au grand désarroi des parents. Comme Khadija, qui a dû garder son fils et sa fille chez elle… dans le froid : « C’est grave, on n’a pas de chauffage ni d’eau chaude chez nous, les enfants ont froid, et on ne peut même pas les laisser à l’école. Franchement, qu’est-ce qu’on peut faire ? ».

Heureusement pour les habitants la fin du calvaire est proche. Les techniciens du réseau de distribution ont localisé la fuite et les réparations se sont poursuivies dans la nuit. Tout devrait rentrer dans l'ordre dans la journée.

La Rédaction, avec Jean-Wilfrid Forquès