BFMTV

14-Juillet: le traditionnel défilé militaire remplacé par une cérémonie place de la Concorde

L'Elysée annonce ce jeudi que, cette année, le défilé militaire du 14-Juillet n'aura pas lieu à l'occasion de la fête nationale et sera remplacé par une cérémonie place de la Concorde.

Cette année, la Fête nationale aura une saveur particulière. Du fait de la crise sanitaire, les traditionnelles cérémonies ne pourront se tenir comme d'habitude. A Paris, le défilé militaire des Champs-Elysées n'aura pas lieu et sera remplacé par une cérémonie sur la place de la Concorde, annonce ce jeudi l'Elysée.

Par ailleurs, la présidence de la République annonce que la cérémonie du 14 juillet rendra aussi hommage aux soignants. La cérémonie comprendra "un dispositif resserré ramené à 2.000 participants et environ 2.500 invités", dans le respect des règles de distanciation sociale, a précisé l'Elysée.

La cérémonie verra en revanche bien un défilé aérien au dessus du ciel parisien et plusieurs pays on été invité, comme l’Allemagne, l’Autriche, le Luxembourg et la Suisse, "en signe de reconnaissance de l’aide précieuse qu’ils ont apportée dans la prise en charge des patients durant la crise". 

Par ailleurs, il y aura un hommage au général de Gaulle, à l'occasion du 80e anniversaire de l’appel du 18 juin, du 130e anniversaire de sa naissance, et du 50e anniversaire de sa mort. Le programme définitif doit être présenté prochainement par le ministère des Armées. 

Une cérémonie pas ouverte au public

Il n'est pas prévu pour l'instant d'ouvrir l'événement au grand public, mais "la situation pourrait être réévaluée d'ici le 14 juillet" si la situation sanitaire est meilleure, explique l'Elysée.

e 13 mai en Conseil des ministres, Emmanuel Macron avait souhaité "que la fête nationale soit une occasion supplémentaire de manifester l'hommage et la reconnaissance de la nation à tous ceux qui se sont engagés dans la lutte contre le Covid-19", selon la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye.

Par ailleurs, Emmanuel Macron avait déjà fait savoir qu'il s'exprimerait face aux Français avant la date symbolique du 14 juillet. Il doit le faire entre le 28 juin et le jour de la fête nationale, pour faire des annonces et dessiner l'après-Covid "dans un esprit de concorde nationale". Selon l'Elysée, la forme de cette prise de parole présidentielle n'est pas encore déterminée.

IV, avec AFP