BFMTV

Macron s'exprimera entre le 28 juin et le 14 juillet pour faire des annonces et dessiner l'après-Covid

Emmanuel Macron s'exprimera entre le 28 juin et le 14 juillet pour faire des annonces et dessiner l'après Covid

Emmanuel Macron s'exprimera entre le 28 juin et le 14 juillet pour faire des annonces et dessiner l'après Covid - BFMTV

Le chef de l'Etat prévoit d'intensifier ses consultations et il devrait prendre la parole entre le 28 juin et le 14 juillet prochain afin de "faire des propositions aux Français" et de dessiner la période de l'après-Covid, a indiqué l'Elysée ce mercredi.

Emmanuel Macron s'exprimera face aux Français entre le 28 juin et le 14 juillet pour faire des annonces et dessiner l'après-Covid "dans un esprit de concorde nationale". Le chef de l'Etat avait appelé, lors de son allocution du 13 avril, à "nous réinventer, moi le premier", notamment en sortant "des sentiers battus" et des "idéologies" avec la crise du coronavirus.

Selon l'Elysée, la forme de cette prise de parole présidentielle n'est pas encore déterminée. S'agira-t-il d'un congrès? D'une allocution? Toutes les options sont encore sur la table, mais cela devrait avoir lieu entre le second tour des élections municipales et le 14 juillet. 

Tirer les enseignements de cette crise

Dans ce cadre, le chef de l'Etat a décidé d'envoyer dès jeudi un courrier aux présidents des trois chambres, Richard Ferrand (président de l'Assemblée), Gérard Larcher (Sénat) et Patrick Bernasconi (du Conseil économique, social et environnemental), pour les charger de lui remettre pour fin juin un diagnostic de sortie de crise, sur les grandes ruptures et autres transformations à venir. Il s'agit d'une mission informelle, institutionnelle et politique, "dans l'esprit de concorde souhaité par le président" depuis le début de la crise du coronavirus. 

Les présidents des trois chambres remettront ensuite leurs travaux, sous une forme à déterminer, fin juin ou début juillet. Ils devront répondre à l'invitation d'Emmanuel Macron à se réinventer collectivement. 

Selon nos informations, le mois de juin sera donc consacré à des consultations approfondies pour le président. Celles-ci ont déjà commencé mais leur rythme va désormais s'accélérer. Le président souhaite "tirer les enseignements de la crise et trouver un chemin consensuel".

Mathieu Coache avec Jeanne Bulant