BFMTV

Une ville pénalisée pour ne pas avoir assez consommé de gaz

Le maire du Plessis-Pâté a reçu une facture de gaz très salée, en raison de sa consommation trop basse (Photo d'illustration)

Le maire du Plessis-Pâté a reçu une facture de gaz très salée, en raison de sa consommation trop basse (Photo d'illustration) - Johanna Leguerre - AFP

La ville du Plessis-Pâté a eu la désagréable surprise de se voir infliger une importante pénalité de la part de son fournisseur de gaz, GDF-Suez. En cause: une consommation de gaz trop réduite par rapport aux termes du contrat.

Sylvain Tanguy, le maire socialiste du Plessis-Pâté, dans l'Essonne, a du mal à comprendre sa facture de gaz. Pour la rénovation de l'école de la ville, dont l'isolation a été refaite, GDF-Suez, désormais baptisé Engie, lui adresse une facture de 5.985 euros, dont une pénalité de 4.824 euros. La raison officielle? La consommation de gaz est trop basse par rapport au seuil fixé par le contrat, qui date de 1992.

Un contrat dans lequel la municipalité s'engage à consommer un minimum de gaz, soit 334.500 kw. "Grâce à l'isolation de notre école, nous n'avons eu besoin que de 89.856 kw", explique l'élu au Parisien. Seulement, selon lui, personne chez le fournisseur de gaz n'a alerté la municipalité des conséquences que pourrait avoir un tel changement de consommation.

Le maire refuse de payer la facture

Après une tentative de médiation restée vaine ("le médiateur n'a jamais répondu" affirme l'élu), Sylvain Tanguy a donc décidé de ne pas payer la facture. "On paye quand on doit quelque chose, là c'est une question de principe", confie-t-il au Parisien.

De son côté, Engie rétorque que ce contrat, dont l'élu réclame une copie, est réservé aux gros consommateurs. Une importante quantité de gaz est alors mise à leur disposition. "En retour, par cet accord signé, le client s'engage à une certaine consommation", précise le fournisseur. Il ajoute que des "ajustements" peuvent être proposés.

D'ailleurs, Engie affirme s'engager à soumettre une ristourne de 25% sur le montant de la facture à Sylvain Tanguy. Mais pas question d'annuler la pénalité. Le maire du Plessis-Pâté lui a décidé de changer de fournisseur de gaz. "Je suis prêt à aller au tribunal", lance-t-il. "Nous avons investi deux millions d'euros dans les travaux de rénovation, cette pénalité va à l'encontre du message d'Engie".

A. K.