BFMTV

Mars: la Nasa rassurante malgré des problèmes techniques sur le vaisseau

Le lancement du vaisseau le 30 juillet 2020

Le lancement du vaisseau le 30 juillet 2020 - Joel KOWSKY / NASA / AFP

Dans un communiqué, la Nasa a informé que le vaisseau opère actuellement en n'utilisant que ses fonctions essentielles.

Quelques heures après son décollage depuis la Floride, la mission vers Mars connaît un imprevu. Dans un communiqué, la Nasa a indiqué que le vaisseau transportant le rover Perseverance connaît des difficultés techniques et opère actuellement en n'utilisant que ses fonctions essentielles.

"Les données indiquent que le vaisseau est entré dans un état connu sous le nom de mode sans échec, probablement car une partie du vaisseau était un peu plus froide qu'anticipé" lorsqu'il "se trouvait dans l'ombre de la Terre", a expliqué la Nasa. "A l'heure actuelle, la mission Mars 2020 réalise un bilan complet de l'état du vaisseau", apprend-on.

Le vaisseau est maintenant sorti de l'ombre de la Terre et les températures sont désormais normales.

"A l'heure actuelle, la mission Mars 2020 réalise un bilan complet de l'état du vaisseau et travaille à faire repasser le vaisseau dans une configuration nominale pour son voyage pour Mars", a déclaré l'agence spatiale américaine.
"Lorsqu'un vaisseau entre en mode sans échec, toutes les fonctions, mis à part celles essentielles, sont désactivées jusqu'à ce qu'il reçoive de nouvelles directives du centre de contrôle", a-t-elle précisé.

La Nasa se veut rassurante

Des délais dans les communications entre le vaisseau et le centre de contrôle situé en Californie ont également été notés.

"Le vaisseau est conçu pour se mettre en mode sans échec si ses ordinateurs à bord perçoivent des conditions qui ne sont pas dans ses paramètres pré-programmés", a encore précisé la Nasa.

La mission a envoyé un premier signal vers la Terre à 9h35 (13h15 GMT), mais c'est seulement vers 11h30 (15h30 GMT) que la télémétrie --permettant de récolter des données plus détaillées-- a été établie.

Matt Wallace, responsable adjoint de la mission, s'est toutefois voulu rassurant: "Tout ce que j'ai vu jusqu'ici semble correct, et nous en saurons plus rapidement", lorsque les équipes de la Nasa auront étudié les données télémétriques, a-t-il dit.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier avec AFP Journaliste BFMTV