BFMTV

Les punaises de lit ont survécu à l'extinction des dinosaures

Des punaises de lit dans un bocal à Rosemont, dans l'Illinois, le 22 septembre 2010.

Des punaises de lit dans un bocal à Rosemont, dans l'Illinois, le 22 septembre 2010. - Brian Kersey - Getty Images North America - AFP

Ces insectes suceurs de sang sont bien plus vieux que ce que les scientifiques ne pensaient. Ils dépassent d'au moins 30 millions d'années l'apparition des chauves-souris, qu'on pensait jusqu'alors être les premiers hôtes de ces parasites.

Elles sont petites mais résistantes, très résistantes. Les punaises de lit semblent avoir survécu à l'extinction de masse vécue par les dinosaures, puisqu'une récente étude date leur apparition à 115 millions d'années avant notre ère.

Dans leurs conclusions publiées le 16 mai dernier dans la revue scientifique Current Biology, 15 chercheurs font ainsi coïncider la présence des punaises de lit avec celle des dinosaures sur Terre, pendant le crétacé inférieur. Cela voudrait dire qu'elles ont cohabité avec l'iguanodon, le shamosaurus ou encore l'erketu (un sauropode cousin du diplodocus).

A force de 15 ans de recherches dans des grottes de chauves-souris, des nids d'oiseaux et des greniers poussiéreux de musées, l'équipe de scientifiques a analysé l'ADN de 34 espèces de 62 endroits différents, résume le New York Times.

Les mutations génétiques pour chronologie

Les chauves-souris ont été longtemps considérées comme les premiers hôtes de ces parasites. Cependant, un fossile mis en lumière par cette dernière étude précède les plus vieux restes de chauve-souris d'entre 30 et 50 millions d'années. Une chronologie que les scientifiques ont aussi pu retracer grâce aux mutations génétiques dans leur ADN, précise la BBC.

L'étude de cet ADN pourrait permettre de déceler les failles de ces insectes suceurs de sang, expose à la radio britannique Mike Siva-Jothy, l'un des chercheurs impliqués.

"Ces résultats vont nous permettre de mieux comprendre comment les punaises de lit ont développé les aspects qui en font des nuisibles efficaces", explique-t-il, ainsi que de "les aider à trouver de nouvelles manières de les contrôler".
Liv Audigane