BFMTV

Les astronautes pourront bientôt faire cuire les tout premiers cookies de l'espace

La Nasa a envoyé un four spécialement conçu pour fonctionner dans l’espace sur la station spatiale internationale. Les astronautes pourront faire cuire des cookies un par un, avec un temps de cuisson de 15 à 20 minutes.

Oubliés les plats réchauffés et la nourriture lyophilisée. Le doux fumet du chocolat fondant mettra bientôt l’eau à la bouche des astronautes de la Station spatiale internationale (ISS) grâce au Zero-G Oven. Ce four que la Nasa a envoyé lundi sur l’ISS doit permettre à ses locataires de faire cuire des cookies, les tous premiers cuisinés dans l’espace, rapporte The New York Post. La pâte à cookie fournie par les hôtels Hilton est, elle aussi, déjà en l’air et n’a plus qu'à être enfournée dans ce tout nouvel outil électroménager.

Alors que l'agence spatiale prévoit de renvoyer des astronautes sur la Lune et potentiellement sur Mars, le "fait-maison" prend une importance primordiale. Le four Zero-G, en forme de cylindre de 10 cm de diamètre sur 22 cm de long, fait partie du projet d’équiper la station spatiale d’une véritable cuisine.

"La cuisine est le cœur de la maison et le four est un peu comme l’atout, pour rendre l'espace plus agréable, plus délicieux", explique au média américain Jordana Fichtenbaum, spécialiste des réseaux sociaux pour les hôtels et restaurants.

20 minutes de cuisson

Mais cette petite révolution culinaire a avant tout un objectif scientifique: "Le four Zéro-G permettra d'étudier le transfert de chaleur et le processus de cuisson en microgravité", précise la Nasa. Ce premier test de cuisson dans l’espace prendra du temps. Le four ne peut cuire qu’un biscuit à la fois à 177°C maximum. Selon la directrice de Nanorack - la société qui a conçu ce four - le temps de cuisson devrait être de 15 à 20 minutes par cookie environ.

D’autres équipes de la station s’étaient précédemment adonnés à des tests en créant leur propre pizza avec du pain plat, et les avaient réchauffées dans la cuisine. Thomas Pesquet avait quant à lui dégusté un repas composé d'un homard, de joue de bœuf en bourguignon accompagné de légumes "avec une réduction d'un sirop de tomates de Marmande", suivie d'un crémeux citron en dessert, rapporte Futura Sciences.

Ambre Lepoivre