BFMTV

Le Modafinil, premier dopant intellectuel considéré comme sûr 

Un cachet de Progivil, le Modafinil tel qu'il est vendu aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Un cachet de Progivil, le Modafinil tel qu'il est vendu aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. - Capture d'écran site Drugs, montage BFMTV.com

Une étude menée par des chercheurs des universités d'Harvard et Oxford prouve les effets bénéfiques sur la concentration du Modafinil, ce médicament prévu à l'origine pour soigner la narcolepsie. De plus, son usage sur le court terme serait sans danger.

C'est un traitement bien connu contre la narcolepsie, mais depuis quelques années, il est également consommé à d'autres fins. Le Modafinil est un médicament prescrit à l'origine contre ce trouble du sommeil chronique, mais ses propriétés de dopant intellectuel ("smart drug", en anglais), qui facilite la prise de décision, la résolution des problèmes, et développerait l'esprit créatif, ont fait que son usage s'est désormais répandu chez les individus qui ne sont pas concernés par la narcolepsie, notamment les étudiants.

Pas de risque sur le court terme

Alors que les effets sur le long terme de la prise de ce médicament sont encore assez peu connus, des chercheurs des universités d'Harvard et Oxford ont mené une étude poussée sur le Modafinil, et ont conclu que sa consommation sur le court terme apparaît sans danger ni risque d'addiction, rapporte le Guardian

Facilement trouvable aux Etats-Unis et outre-Manche, où il est prescrit sous le nom de Progivil, il est commercialisé sous la dénomination Modiodal en France, où il n'est en revanche accessible que sur ordonnance.

Dérivé de sa fonction principale, le Modafinil s'est révélé être un dopant intellectuel puissant, principalement utilisé par les individus souhaitant améliorer leurs capacités de concentration. 

Effets positifs

Et ces effets bénéfiques sur les individus en bonne santé ont été confirmés par les recherches récentes: le Modafinil accroît l'attention, améliore la capacité à apprendre et mémoriser, et augmente la capacité à résoudre des problèmes. Selon une autre étude, le médicament rendrait également les taches à réaliser plus agréables. A l'inverse, les effets négatifs sont quasi-inexistants, ou alors se manifestent très faiblement, via des nausées ou des maux de tête. 

Comparé à d'autres dopants intellectuels comme le Ritalin, qui entraînent de nombreux effets secondaires non désirés, les auteurs de l'étude, publiée dans la revue European Neuropsychopharmocology, estiment que le Modafinil est le premier produit de ce genre semblant "raisonnablement sûr pour les individus en bonne santé".

Toutefois, rien n'indique que ce médicament ne peut pas devenir nocif en cas de consommation prolongée. Peter Morgan, de l'Ecole de Médecine de l'université de Yale, souligne ainsi que le café et la nicotine ont des effets cognitifs positifs sur le court terme, mais que ces effets s'érodent sur le long terme. Une logique qui pourrait s'appliquer au Modafinil, dont les effets sur le cerveau sont complexes et n'ont pas encore été totalement décryptés.