BFMTV

La sonde InSight s'est posée sans encombres sur Mars

Après un voyage de presque sept mois, l’atterrisseur américain InSight s'est posé sur Mars ce lundi soir. A son bord, un sismomètre français va écouter les vibrations des séismes de la Planète rouge dans l'espoir de comprendre comment se sont formées les planètes rocheuses.

Après près de sept mois de voyage interplanétaire, la sonde de la Nasa InSight s'est posée sans encombres sur la planète Mars, a confirmé la Nasa depuis son centre de contrôle de Pasadena, en Californie.

"Atterrissage confirmé!" a annoncé la contrôleuse. Les ingénieurs et scientifiques de la Nasa ont immédiatement laissé éclater leur joie. La descente, phase la plus périlleuse du voyage, doit durer 6 minutes et demi.

Toutes les étapes de la descente sur Mars se sont déroulées parfaitement, de l'entrée dans l'atmosphère à l'ouverture du parachute, jusqu'au déploiement des pieds et à l'atterrissage. En moins de sept minutes, l'engin est passé de 19.800 km/h à 8 km/h.

Quelques minutes plus tard, InSight a envoyé sa première photo prise depuis la surface de la planète, une image brumeuse, sans doute assombrie par le nuage de poussières créé par l'impact, mais où l'horizon est visible.

Les informations ont été retransmises en quasi-direct par deux microsatellites CubeSats qui ont accompagné InSight durant le voyage, et ont servi de relais vers la Terre.

Comprendre la composition de la Planète rouge

Dans les minutes qui ont suivi le lancement, Emmanuel Macron a félicité le Centre national d'études spatiales en France dans un tweet, indiquant que grâce à eux, "la planète rouge va pouvoir dévoiler quelques uns de ses mystères!".

InSight transporte notamment un sismomètre développé par le Centre national d'études spatiales en France. La mission vise à comprendre la composition de l'intérieur de Mars, ce qui permettra de comprendre la façon dont les planètes rocheuses se sont formées, il y a quatre milliards et demi d'années.

Reste désormais à savoir le site exact où InSight a atterri. Puis il faudra déplier les grands panneaux solaires, et dans quelques mois, déposer les instruments scientifiques directement sur le sol de la planète.

Le dernier appareil à avoir réussi à atterrir sur Mars est le véhicule Curiosity de la Nasa, le seul encore actif sur cette planète voisine de notre Terre. Seuls les Etats-Unis ont réussi à y poser des robots. L'URSS a écrasé plusieurs atterrisseurs, tout comme les Européens, tout récemment en 2016. 

G.D. avec AFP