BFMTV

La pilule qui remplace l'exercice physique: des scientifiques cherchent la formule

Prendre une pilule ou faire de l'exercice?

Prendre une pilule ou faire de l'exercice? - Phillip Jeffrey - Flickr - CC

L'exercice physique quotidien est l'un des meilleurs remèdes contre la maladie et les méfaits de l'âge. La volonté et la condition physique ne permettant pas toujours de s'y tenir, des scientifiques cherchent à créer une pilule capable de reproduire les bienfaits du sport, mais sans l'effort.

La séance de sport administrée par voie orale n'est pas pour demain, mais elle quitte le registre du fantasme pour investir le champ médical. En effet, des scientifiques s'exercent à encapsuler, pour une future médication, les bienfaits de l'exercice physique sur l'organisme. Chercheurs aux universités de Copenhague et de Sydney, ils ont publié les résultats de leurs travaux dans la revue Cell Metabolism.

Les effets de l'exercice sur nos muscles squelettiques sont innombrables: de l'ordre d'un millier. Le but premier des chercheurs a été de les inventorier. "Nous avons tracé un schéma directeur des effets de l'exercice physique qui pose les fondations pour de futurs traitements", explique à Quartz le docteur Nolan Hoffman, auteur de l'étude et chercheur associé à la School of Molecular Bioscience, à l'université de Sydney.

"On sait depuis longtemps que beaucoup de signaux sont induits par l'exercice, mais nous sommes les premiers à les avoir cartographiés dans toute leur complexité". Pour répertorier les changements protéiniques intervenus dans les muscles après l'exercice, les chercheurs ont utilisé la technique de la spectrométrie de masse, qui permet de détecter et d'identifier les molécules.

Un espoir pour les diabétiques et les obèses

Préalablement, quatre hommes en bonne santé avaient laissé les scientifiques effectuer des prélèvements sur leurs muscles. Les scientifiques ont réalisé deux biopsies sur ces tissus seins, qu'il sera intéressant de comparer à ceux de malades. L'une a été pratiquée avant, et l'autre après dix minutes d'une intense séance sportive, à pédaler sur un vélo d'appartement.

La chimie médicamenteuse ne pouvant reproduire sans risques pour la santé le millier d'effets induits par l'exercice physique, les chercheurs précisent qu'ils cherchent à isoler les principaux changements biologiques. Ce n'est qu'au prix de cette sélection, expliquent-ils, qu'ils pourront concevoir une médication efficace. La cartographie des changements métaboliques ayant déjà pris trois ans, les chercheurs pensent que leur pilule du sport sans l'effort ne verra pas le jour avant "au moins dix ans".

Elle pourrait se révéler particulièrement utile pour traiter les gens frappés par l'obésité ou le diabète de type 2, ou encore ceux exposés à un fort risque cardiovasculaire. Ou plus simplement pour toutes les personnes âgées. A terme, nous tous.

David Namias