BFMTV

La COP 22 en appelle au "pragmatisme" de Donald Trump

Des membres des délégations internationales de la Cop 22.

Des membres des délégations internationales de la Cop 22. - FADEL SENNA - AFP

Au cours des dernières heures de la COP 22, le nom de Donald Trump est souvent revenu dans la bouche des participants. Le président-élu a avoué à de multiples reprises son scepticisme par rapport au réchauffement climatique et son opposition à l'accord de Paris.

L'ombre du président-élu Donald Trump a plané sur les dernières heures de la COP22 à Marrakech. Les négociateurs déterminés à lutter contre le réchauffement en ont appelé à son "pragmatisme" et les îles Fidji l'implorant d'agir pour sauver les plus vulnérables.

"Le message de la COP au nouveau président américain est tout simplement de dire: "nous comptons sur votre pragmatisme et votre esprit d'engagement", a déclaré à la presse Salaheddine Mezouar, le président de la COP22. 

"La communauté internationale est engagée sur un grand combat pour l'avenir de notre planète (...) pour la dignité de millions et de millions de personnes" et "nous continuons à tracer notre cap", a poursuivi le ministre marocain des Affaires étrangères.

Les yeux tournés vers les Etats-Unis 

"Nous nous sommes tournés vers l'Amérique dans les jours sombres de la Seconde guerre mondiale", a déclaré peu après en séance plénière le Premier ministre fidjien, Frank Bainimarama. Avant de lancer à Donald Trump: "Vous êtes alors venus nous sauver, il est temps pour vous de contribuer à nous sauver aujourd'hui". 

Les Fidji organiseront fin 2017 la COP23, mais elle se tiendra à Bonn (Allemagne) pour des raisons logistiques.

R.V. avec AFP