BFMTV

La colère de l'opinion américaine grandit contre BP

Opérations de nettoyage à Port Fourchon, en Louisiane. La colère de l'opinion américaine est encore montée d'un cran lundi contre BP en raison de la marée noire dans le golfe du Mexique, qui pourrait menacer cette semaine les côtes jusque-là épargnées du

Opérations de nettoyage à Port Fourchon, en Louisiane. La colère de l'opinion américaine est encore montée d'un cran lundi contre BP en raison de la marée noire dans le golfe du Mexique, qui pourrait menacer cette semaine les côtes jusque-là épargnées du - -

par Ed Stoddard et Sarah Irwin VENICE, Louisiane - La colère de l'opinion américaine est encore montée d'un cran lundi contre BP en raison de la...

par Ed Stoddard et Sarah Irwin

VENICE, Louisiane (Reuters) - La colère de l'opinion américaine est encore montée d'un cran lundi contre BP en raison de la marée noire dans le golfe du Mexique, qui pourrait menacer cette semaine les côtes jusque-là épargnées du Mississippi et de l'Alabama.

Le gouvernement fédéral et le groupe pétrolier britannique ont averti qu'il faudrait peut-être attendre jusqu'au mois d'août, avec l'achèvement d'un puits de secours, pour que le brut cesse de s'écouler et de polluer l'un des écosystèmes les plus riches des Etats-Unis.

La fuite, qui dure depuis l'explosion de la plate-forme de forage Deepwater Horizon il y a 42 jours, a déjà provoqué la plus grave marée noire de l'histoire du pays, dépassant celle de l'Exxon Valdez au large de l'Alaska en 1989.

Même si les marais et les zones de pêche de Louisiane ont été pour l'instant les régions les plus touchées, l'Administration nationale océanique et atmosphérique (NOAA) a indiqué que des vents modérés de sud et sud-ouest pourraient pousser la nappe vers le delta du Mississippi, cette semaine.

Ces prévisions de la NOAA viennent rappeler que le pétrole, porté par les vents et les courants océaniques, est susceptible de menacer une très vaste zone du golfe du Mexique, jusqu'à Cuba et au Mexique.

L'échec, ce week-end, de la tentative de BP d'injecter des boues de forage pour stopper la fuite a ravivé la colère de l'opinion et de milliers d'habitants de la région.

LA PÊCHE DUREMENT TOUCHÉE

Un groupe baptisé "Seize BP", qui a déjà organisé plusieurs manifestations contre le pétrolier britannique, a annoncé lundi des rassemblements dans une cinquantaine de villes américaines entre mardi et samedi.

"Seize BP" réclame la saisie immédiate des avoirs de BP et leur transfert dans un fonds d'indemnisation.

"La plus grande catastrophe écologique dont on ne voit pas la fin. Onze ouvriers morts . Des millions de litres de pétrole qui s'échapperont pendant les mois, peut-être les années à venir. Des emplois qui disparaissent. Des créatures qui meurent. Un environnement immaculé détruit pour des générations. Une méga-entreprise qui a menti et continue de mentir, et un gouvernement qui refuse de protéger la population", déclare le groupe dans un communiqué.

L'industrie de la pêche professionnelle et de loisir en Louisiane est d'ores et déjà durement frappée par la marée noire. Dans la marina de Venice, qui déborde normalement d'activité pendant le week-end prolongé du Memorial Day, tous les bateaux restaient arrimés à quai lundi.

Par mesure de précaution, les autorités ont interdit toute activité de pêche dans le quart des eaux fédérales du golfe du Mexique.

BP doit tenter de poser un nouveau dôme de confinement dans les prochains jours pour tenter de réduire la fuite, qui s'écoule à un débit de 1,9 à 3 millions de litres par jour selon les experts du gouvernement.

Le groupe britannique s'est attaché les services d'une ex-fonctionnaire du ministère de l'Energie, Anne Kolton, pour gérer ses relations avec la presse. L'entreprise a mis sa ligne téléphonique de presse sur boîte vocale pour contenir l'afflux d'appels, dont beaucoup sont insultants.

Jean-Stéphane Brosse pour le service français