BFMTV

L'eau sur Mars trouve-t-elle son origine dans deux sources différentes?

Vue satellite de Mars et de l'eau gelée à sa surface.

Vue satellite de Mars et de l'eau gelée à sa surface. - HANDOUT / NASA / AFP

Des scientifiques de l’université de l'Arizona ont étudié des fragments de météorites provenant tout droit de la Planète rouge. Leurs compositions en hydrogène très différentes laissent penser que l'eau de Mars provient de deux sources distinctes.

Et si des éclats de météorites permettaient de percer les mystères autour de la formation de la Planète rouge? Des morceaux de la croûte martienne, découverts en 1984 en Antarctique et en 2012 en Afrique du Nord, sont en ce moment étudiés par la scientifique Jessica Barnes, de l'université de l'Arizona, aux Etats-Unis, rapporte Sciences et Avenir.

Ces fragments renseignent notamment sur l’abondance de l’eau qui se trouvait à la surface de Mars il y a plus de 3,5 milliards d’années, explique le magazine.

"Comprendre l'histoire de l'eau de Mars"

"Beaucoup de gens ont essayé de comprendre l’histoire de l’eau de Mars", explique Jessica Barnes dans le journal Nature Geoscience qui relaye les résultats de son étude. "D’où venait-elle? Que peut-elle nous dire de la formation et de l’évolution de Mars?"

L’étude de ces deux météorites permet d’en savoir un peu plus. Il apparaît que ces fragments sont très différents dans leur composition en atomes d’hydrogène, laissant penser qu’il existait au moins deux réservoirs d'eau sur la Planète rouge, dont le contenu provient de deux sources distinctes. 

"L'hypothèse qui prévalait avant de commencer ce travail était que l'intérieur de Mars ressemblait davantage à la Terre”, explique Jessica Barnes.

Heurtée par des planétésimaux?

Mais désormais, les scientifiques émettent une toute autre théorie: deux petites planètes, composées de sources d’eau, auraient heurté Mars dans sa jeunesse et leur contenu se serait intégré à son manteau planétaire. Plusieurs sources seraient donc à l’origine de l’eau qui recouvrait presque la totalité de son hémisphère nord il y a des milliards d’années, et que l’on retrouve en plus petite quantité de nos jours. 

Cela rejoint les conclusions d’une autre étude récente selon laquelle, "au début de sa formation, la planète Mars avait été heurtée par 1 à 3 planétésimaux qui ont contribué à sa masse et à sa teneur en différents éléments", explique le magazine spécialisé.

Ambre Lepoivre