BFMTV

Du brut lourd atteint les bayous de Louisiane

Du brut lourd provenant de la marée noire dans le golfe du Mexique a atteint les bayous de Louisiane et les puissants courants marins pourraient propager les nappes de pétrole jusqu'en Floride et au-delà. /Photo prise le 19 mai 2010/REUTERS/Lee Celano

Du brut lourd provenant de la marée noire dans le golfe du Mexique a atteint les bayous de Louisiane et les puissants courants marins pourraient propager les nappes de pétrole jusqu'en Floride et au-delà. /Photo prise le 19 mai 2010/REUTERS/Lee Celano - -

par Matthew Biggs VENICE, Louisiane - Du brut lourd provenant de la marée noire dans le golfe du Mexique a atteint les bayous de Louisiane et les...

par Matthew Biggs

VENICE, Louisiane (Reuters) - Du brut lourd provenant de la marée noire dans le golfe du Mexique a atteint les bayous de Louisiane et les puissants courants marins pourraient propager les nappes de pétrole jusqu'en Floride et au-delà.

Ces dernières évolutions confirment l'ampleur de la catastrophe écologique alors que la compagnie pétrolière BP exploitante du gisement sous-marin poursuit ses efforts pour colmater la fuite provenant d'un forage à 1.600 mètres de fond.

"Le jour que nous redoutions tous est arrivé", a dit Bobby Jindal, gouverneur de la Louisiane, à l'issue d'une inspection en bateau de l'extrémité sud de l'estuaire du Mississippi.

"Ce n'était pas des boulettes d'hydrocarbure (...) C'est du brut lourd dans nos marais", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Venice, en Louisiane. "C'est déjà là, mais nous savons qu'il en arrive davantage".

Les autorités avaient auparavant signalé la présence de "débris de pétrole" sous la forme de boulettes de brut ou d'une pellicule irisée atteignant des sections étendues de la côte en Louisiane, dans le Mississippi et en Alabama.

Jindal a souligné que les bayous de Louisiane constituaient "la nursery du golfe" où se développent la faune et la flore et qui protègent la côte contre l'érosion.

Il a lancé un appel au corps de Génie de l'armée pour qu'il accorde un permis de construction de 128 km de digues de sable afin de protéger la côte de Louisiane de dégâts supplémentaires.

WASHINGTON INFORME LA HAVANE

Ce projet, d'un coût de 350 millions de dollars, a été reporté en dépit des efforts déployés par l'Etat et par les autorités du comté de Plaquemines pour répondre aux exigences de l'armée, a-t-il dit.

Des équipes sont prêtes à entreprendre la construction du réseau de digues dès que la permission sera accordée, a-t-il ajouté.

"Tout ce que cette couche de pétrole a recouvert mourra. Il n'est pas possible de la nettoyer (...) J'en ai la nausée", a confié le gouverneur.

Les Etats-Unis et Cuba ont entamé des discussions à propos de cette catastrophe écologique. Des océanographes estiment que le brut poussé par les puissants courants marins menace désormais les côtes du sud de la Floride ainsi que le nord-ouest des côtes cubaines.

"Nous avons des discussions de travail avec le gouvernement cubain pour le tenir informé des développements", a indiqué Virginia Saab, porte-parole du département d'Etat américain.

Elle a précisé que des diplomates américains à La Havane ont transmis mercredi une note au ministère cubain des Affaires étrangères pour le tenir informé des évolutions.

"Nous avons également exprimé la volonté des Etats-Unis de maintenir une ligne de communication claire avec le gouvernement cubain sur ces évolutions. Notre première priorité est de faire cesser cette fuite", a-t-elle ajouté.

Américains et Cubains n'entretiennent plus de relations diplomatiques officielles depuis l'arrivée de Fidel Castro au pouvoir en 1959, mais maintiennent une forme de dialogue sur des sujets d'intérêt commun.

Le département de l'Intérieur a annoncé mercredi que le Minerals Management Service, organisme qui gère l'attribution des forages offshore, allait être scindé en trois services distincts dans le cadre d'une restructuration.

Les trois nouvelles agences qui seront créées superviseront chacune un secteur d'activité, l'octroi de forage, la perception des revenus et les questions de sécurité.

"Le Minerals Management Service assumait trois missions distinctes et contradictoires qui doivent être désormais séparées", a dit le secrétaire à l'Intérieur, Ken Salazar.

BP a annoncé qu'elle parvenait désormais à siphonner 3.000 barils de brut par jour alors que la fuite sous-marine qui se déverse dans les eaux du golfe du Mexique est estimée à 5.000 barils par jour.

La compagnie britannique a précisé qu'elle envisageait l'injection de boue à partir de dimanche dans le puits endommagé afin de le colmater définitivement.

Matt Bigg, Nicole Dupont et Pierre Sérisier pour le service français