BFMTV

Du brut lourd atteint les bayous de Louisiane

Un membre de Greenpeace effectue des prélèvements dans les marécages en Louisiane. Du brut lourd provenant de la marée noire dans le golfe du Mexique a atteint les bayous de cet Etat, a annoncé mercredi son gouverneur, Bobby Jindal. /Photo prise le 19 mai

Un membre de Greenpeace effectue des prélèvements dans les marécages en Louisiane. Du brut lourd provenant de la marée noire dans le golfe du Mexique a atteint les bayous de cet Etat, a annoncé mercredi son gouverneur, Bobby Jindal. /Photo prise le 19 mai - -

VENICE, Louisiane - Du brut lourd provenant de la marée noire dans le golfe du Mexique a atteint les bayous de Louisiane, a annoncé mercredi le...

VENICE, Louisiane (Reuters) - Du brut lourd provenant de la marée noire dans le golfe du Mexique a atteint les bayous de Louisiane, a annoncé mercredi le gouverneur de cet Etat, Bobby Jindal.

"Le jour que nous redoutions tous est arrivé", a dit Jindal à l'issue d'une inspection en bateau de l'extrémité sud de l'estuaire du Mississippi.

"Ce n'était pas des boulettes d'hydrocarbure (...) C'est du brut lourd dans nos marais", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Venice, en Louisiane. "C'est déjà là, mais nous savons qu'il en arrive davantage".

Les autorités avaient auparavant signalé la présence de "débris de pétrole" sous la forme de boulettes de brut ou d'une pellicule irisée atteignant des sections étendues de la côte en Louisiane, dans le Mississippi et en Alabama.

Jindal a souligné que les bayous de Louisiane constituaient "la nursery du golfe" où se développent la faune et la flore et qui protègent la côte contre l'érosion.

Il a lancé un appel au corps de Génie de l'armée pour qu'il accorde un permis de construction de 128 km de digues de sable afin de protéger la côte de Louisiane de dégâts supplémentaires.

Ce projet, d'un coût de 350 millions de dollars, a été reporté en dépit des efforts déployés par l'Etat et par les autorités du comté de Plaquemines pour répondre aux exigences de l'armée, a-t-il dit.

Des équipes sont prêtes à entreprendre la construction du réseau de digues dès que la permission sera accordée, a-t-il ajouté.

"Tout ce que cette couche de pétrole a recouvert mourra. Il n'est pas possible de la nettoyer (...) J'en ai la nausée", a confié le gouverneur.

Matt Bigg, Nicole Dupont pour le service français