BFMTV

Des chercheurs découvrent une exoplanète constituée de rubis et de saphirs 

Illustration de la planète 55 Cancri e, une des exoplanètes dites "exotiques" découvertes par les chercheurs des Universités de Cambridge et de Zurich.

Illustration de la planète 55 Cancri e, une des exoplanètes dites "exotiques" découvertes par les chercheurs des Universités de Cambridge et de Zurich. - (Image d'illustration: Thibaut Roger)

Une équipe de chercheurs pense avoir découvert un nouveau type d'exoplanète, dont l'une d'entre elles est recouverte de pierres précieuses: de saphirs et de rubis.

Une équipe de scientifiques pense avoir découvert un nouveau type d'exoplanète, grâce à la mise au jour d'une planète extra-solaire dont la surface pourrait être recouverte de saphirs et de rubis. Nommé HD219134 b, cet astre exotique se trouve à 21 années-lumières de la Terre, dans la constellation Cassiopée.

Grâce à cette nouvelle découverte, les chercheurs des universités de Zurich et de Cambridge à l'origine de l'étude pensent avoir mis la main sur une nouvelle catégorie de super-terres exotiques à la structure interne bien particulière: des planètes rocheuses.

Une planète à la température très élevée

Caroline Dorn, astrophysicienne à l'université de Zurich, explique que ce type de planètes pourrait être plus courant que ce que l'on pourrait imaginer. Dans un communiqué, la chercheuse précise que cette planète, cinq fois plus lourde que la Terre, est constituée d'un coeur riche en calcium et en aluminium.

Contrairement à la planète bleue dont l'orbite dure 365 jours, HD219134 b est une planète très proche de son étoile, dont la température est par conséquent très élevée. Ce sont précisément ces températures élevées qui pourraient avoir provoqué les réactions chimiques à l'origine de la création des blocs de rubis qui la constituent.

"Ces planètes pourraient alors briller d'un rouge ou d'un bleu vif, comme les rubis et les saphirs, ces pierres précieuses étant des oxydes d'aluminium qui sont courantes sur ces exoplanètes", détaille l'astrophysicienne.
Jeanne Bulant