BFMTV

Des cancérologues dénoncent les prix excessifs des anticancéreux

BFMTV

Une centaine de cancérologues d'une quinzaine de pays dénoncent dans une tribune les prix excessifs des anticancéreux nécessaires pour garder en vie les malades. Particulièrement visés, les Etats-Unis, où les cancérologues appellent à faire prévaloir "les implications morales".

Sur les 12 traitements contre le cancer approuvés en 2012 par l'agence américaine des médicaments (FDA), 11 coûtent plus de 100.000 dollars par an, déplorent ces médecins, dont l'article a été publié jeudi dans la version en ligne de la revue médicale Blood, le journal de l'American Society of Hematology (liens en anglais).

Selon ces cancérologues spécialistes du cancer du sang, un tel coût n'est pas moralement justifié car des médicaments dont dépendent des malades pour rester en vie ne devraient pas être soumis à la loi du marché.

"Quand un produit affecte la vie ou la santé des personnes, le juste prix devrait prévaloir en raison des implications morales", écrivent ces médecins, qui cite en exemple le prix du pain pendant une famine, le vaccin de la poliomyélite ou les traitements de pathologies chroniques comme le diabète, l'hypertension artérielle ou la tuberculose.

Dans le cas de la leucémie myéloïde chronique, un cancer rare du sang et de la moelle osseuse, le taux de survie à cinq ans est de 60% aux Etats-Unis selon l'Institut national américain du cancer. En Suède et en France, ce taux atteint 80%, en raison de la différence de prix et des couvertures maladies.