BFMTV

Des astronomes découvrent le plus grand système planétaire jamais observé

La planète est à une distance d'un million de millions de kilomètres de son étoile.

La planète est à une distance d'un million de millions de kilomètres de son étoile. - Handout - NASA - AFP

Connues depuis huit ans, aucun chercheur n'avait encore fait le lien entre la planète, nommée 2MASS, et une étoile située à 1 million de millions de kilomètres.

Personne n'avait encore fait le lien. Des astronomes ont découvert le plus grand système planétaire jamais observé, avec une planète qui navigue si loin de son étoile qu'elle met près d'un million d'années pour compléter une orbite, selon une étude publiée dans Monthly Notices de la Royal Astronomical Society.

Nommée 2MASS J2126, la planète était jusqu'à maintenant considérée comme une planète flottante, naviguant sans étoile parente. Une équipe d'astronomes lui ont finalement trouvé une étoile mais situé à 1 million de millions de kilomètres, soit environ 7.000 fois la distance de la Terre au Soleil. Cette orbite devient du même coup, la plus large connue à ce jour.

"C'est le plus large système planétaire jamais découvert", explique dans un communiqué Niall Deacon de l'Université de Hertfordshire en Angleterre et principal auteur de l'étude. "Les deux composantes de ce système étaient connus depuis huit ans", ajoute-t-il mais "personne n'avait fait le lien entre ces objets".

900.000 années terrestres pour faire le tour

Selon l'étude, "la planète n'est pas tout à fait aussi solitaire que nous le pensions, mais elle entretient une relation très longue distance" avec son étoile. Il lui faut environ 900.000 années terrestres pour faire le tour de son étoile. "Il est peu probable d'y trouver une trace de vie, mais si des personnes s'y trouvaient (...) elles ne pourraient certainement pas imaginer qu'elles lui soient liées" comme la Terre est liée au Soleil, selon le communiqué.

La planète est estimée entre 11,6 et 15 fois la masse de Jupiter. "Mais la question de comment un tel système planétaire s'est formé et a survécu reste ouverte", a souligné Simon Murphy de l'Australian National University, co-auteur de l'étude.

la rédaction avec AFP