BFMTV

Champs-sur-Marne: les déchets du Grand Paris Express bientôt utilisés pour ériger une colline verte

La colline de Gibraltar pourrait être réalisée avec les déchets des chantiers du Grand Paris Express

La colline de Gibraltar pourrait être réalisée avec les déchets des chantiers du Grand Paris Express - BFM Paris

La colline de Gibraltar pourrait être érigée à partir des terres des chantiers du Grand Paris Express sur un site de 32 hectares destiné au piétons et aux cyclistes.

C'est un projet paysager imaginé par l'aménageur EpaMarne et la région Ile-de-France: une colline dédiée à la promenade et réalisée à partir des déchets des chantiers du Grand Paris Express.

Comme révélé par le Parisien, la colline de Gibraltar pourrait devenir un immense site de 32 hectares à Champs-sur-Marne, à l'est de la cité Descartes et au nord de l'autoroute A4. Une trame verte est également prévue de l'autre côté de cette autoroute, et un écopont large d'une quarantaine de mètres franchira l'autoroute entre la D51 et l'échangeur suivant. Ce "corridor vert" sera réservé aux piétons et cyclistes.

Début du chantier mi-2020

Du côté des travaux, le chantier pourrait démarrer mi-2020, pour une durée de 10 à 12 ans. Outre EpaMarne et la région Ile-de-France, la société Sanef (Société des autoroutes du Nord et de l'Est de la France) fait également partie du projet. Les recettes générées par les déchets non pollués des chantiers du Grand Paris Express devraient notamment permettre le financement de l'écopont, détaille le Parisien.

Si la forme de la colline est quant à elle encore à l'étude, elle devrait faire entre 30 et 70m de hauteur. Pour une hauteur médiane de 52m par exemple, elle serait composée de 5 millions de m3 de déblais, sachant que la construction du Grand Paris Express doit générer 45 millions de tonnes de déblais en une dizaine d'années.

Revalorisation des déblais

Dans le cadre de son objectif 70% de revalorisation de ces déblais, la Société du Grand Paris souhaite les réutiliser pour des projets d'aménagement et six sociétés ont été retenues à la suite d'un appel à projets innovants lancé en 2016.

En ce qui concerne le projet de la colline de Gibraltar, la mairie de Champs-sur-Marne et l'agglomération Paris-Vallée-de-la-Marne ont émis un avis favorable, même si certains points doivent encore être précisés selon la maire PCF de la ville, Maud Tallet: "Le coût ne peut pas être supporté par la commune ou l'aggloméation", prévient-elle. Même veto du côté des nuisances liées au transports des déchets par camion, où là encore des solutions devront être apportées avant le lancement du projet.

M. F.