BFMTV

Canicule: 6500 hectares incendiés à travers la France jeudi 

Un incendie dans le Gard (photo d'illustration)

Un incendie dans le Gard (photo d'illustration) - BFMTV

Jeudi, au plus fort de la canicule, plus de 6500 hectares de terres agricoles et de forêts ont brûlé en France, mobilisant 4000 pompiers, selon un bilan national de la sécurité civile communiqué.

Plus de 6500 hectares de terres agricoles et de forêts ont brûlé en France jeudi sous l'effet conjugué de la canicule et de la sécheresse, mobilisant 4000 pompiers, selon un bilan national de la sécurité civile communiqué vendredi.

Au total, 267 feux de végétations et 10 feux de forêts ont été recensés sur le territoire sur les dernières 24 heures et des feux étaient encore en cours vendredi dans l'Eure.

Selon le président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, les incendies de cet été correspondent à "une situation qui a été connue, mais qui aujourd'hui nous impressionne par son ampleur."

"L'ensemble du territoire national est concerné par le risque incendie", a expliqué le colonel Grégory Allione sur France Info. Selon lui, il y a "une nécessité pour tous ces départements qui n'en avaient pas l'habitude d'investir dans de nouveaux moyens (...) pour faire face à ces enjeux de développement de ces incidents liés aux feux de forêts." 

Les Hauts-de-France particulièrement touchés

La région Hauts-de-France, où des records de température ont été battus dans plusieurs villes comme Lille (41,5°C) ou Dunkerque (41,3°C), a été particulièrement touchée avec près de 2500 hectares de récoltes et de chaume partis en fumée. 

Dans l'Oise, 61 feux d'espaces naturels ont ravagé plus d'un millier d'hectares, a indiqué le service d'incendie et de secours (SDIS). Six pompiers et un homme de 72 ans ont été légèrement blessés. La Somme a vu 850 hectares de surfaces agricoles partir en fumée. Au total, 800 sapeurs pompiers ont été déployés sur 79 interventions, a-t-on appris auprès du SDIS du département.

Dans le Nord, le préfet a interdit les battages de récoltes dans un rayon de 500 mètres autour des zones habitées jusqu'à 19H00 vendredi. En début d'après-midi, les pompiers ont secouru un agriculteur, légèrement blessé, dont l'engin a pris feu à Verghain Maugre. L'incendie s'est propagé sur 7 hectares de cultures.

La Normandie, le Centre et la Lorraine ont également connu d'importants incendies. Dans l'Eure, au moins 1500 hectares de cultures et de végétation ont été détruits depuis jeudi après-midi et huit feux étaient encore en cours vendredi, a indiqué la préfecture. Le feu n'a pas non plus épargné les élevages d'animaux: dans l'Yonne, environ 600 porcs sont morts dans l'incendie d'une exploitation agricole sur la commune de Champlost.

Le bilan des incendies inférieur à 2017

En pleine période de moissons, la chaleur, associée à la sécheresse, peut faciliter les départs de feux. Selon un professionnel du feu, le bilan des incendies va être plus élevé que l'année dernière au niveau national mais toujours inférieur à 2017.

"La canicule, si elle n'est pas la cause, aggrave évidemment la situation. Les plantes se dessèchent à grande vitesse", a indiqué cette source. "Il y a des feux de chaume importants, comme par exemple (jeudi) dans l'Aisne. Les blés qui ont été battus sont hyper secs. A la moindre étincelle, le feu part."

Clément Boutin avec AFP