BFMTV

Aube : l'état de catastrophe naturelle reconnue suite aux crues

A Buchères, près de Troyes, mercredi. Manuel Valls a annoncé vendredi le classement en situation de catastrophe naturelle des territoires de l'Aube inondés à la suite de fortes crues. Le département est toujours placé en vigilance orange en raison de crue

A Buchères, près de Troyes, mercredi. Manuel Valls a annoncé vendredi le classement en situation de catastrophe naturelle des territoires de l'Aube inondés à la suite de fortes crues. Le département est toujours placé en vigilance orange en raison de crue - -

Manuel Valls a annoncé vendredi le classement en situation de catastrophe naturelle des territoires de l'Aube inondés à la suite des fortes pluies qui ont provoqué des crues. Un statut qui permet notamment d'indemniser plus rapidement les sinistrés.

Manuel Valls a annoncé vendredi le classement en situation de catastrophe naturelle des territoires de l'Aube inondés à la suite de fortes crues. Le département de l'Aube est toujours placé en vigilance orange vendredi en raison de crues remarquables de la Seine dans les secteurs situés entre Troyes et Nogent-sur-Seine. « Tous ces territoires seront évidemment classés en situation de catastrophe naturelle pour pouvoir bénéficier de tous les soutiens », a déclaré vendredi à la presse le ministre de l'Intérieur lors d'un déplacement dans la région. « Les élus le demandent, et c'est normal, et l'Etat doit être présent. Dans ces moments-là, l'attente de protection de l'Etat est forte », a-t-il ajouté. « Les habitants, les entreprises, les agriculteurs touchés doivent pouvoir bénéficier de la solidarité nationale. L'Etat doit être présent dans ces moments-là », a ajouté le ministre de l’Intérieur.

Pas d'inquiétudes pour la centrale de Nogent-sur-Seine

La montée du niveau des eaux prévue samedi et dimanche dans le nord-ouest du département a suscité des inquiétudes quant au fonctionnement de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine, dont les deux réacteurs sont refroidis par l'eau de la Seine. Le préfet de l'Aube s'est voulu rassurant, affirmant qu'il n'y avait « aucun risque car les crues admises sur la centrale sont de l'ordre de 950 mètres cubes par seconde, et là nous en serons à 400 ».

|||

Pour être reconnu, l'état de catastrophe naturelle doit faire l'objet d'un arrêté interministériel publié au Journal officiel. Celui-ci détermine les zones et les périodes où s'est située la catastrophe ainsi que la nature des dommages. Il permet aux sinistrés de simplifier leurs démarches d'indemnisation auprès des assurances.

Philippe Gril avec Reuters