BFMTV

Vous devriez dormir nu, c'est la science qui le dit

Dormir nu entraîne un sommeil approfondi et accélère la production d'ocytocine, l'hormone de l'amour.

Dormir nu entraîne un sommeil approfondi et accélère la production d'ocytocine, l'hormone de l'amour. - Shutterstock

Bien-être, repos plus réparateur et sensualité: les effets de la nudité sur l'organisme sont nombreux.

Vous attendez avec impatience l'heure du coucher pour enfiler votre pyjama pilou? Peut-être serait-il temps d'envisager de changer vos habitudes de sommeil. Des scientifiques se sont penchés sur la question et diverses études mettent en lumière les bénéfices à dormir en tenue d'Adam et Eve.

En premier lieu, la nudité permet mécaniquement de baisser la température du corps. Or, une température ambiante basse (18 à 23°C) accélère le métabolisme afin de maintenir le corps à une température normale, ce qui brûle des calories au repos. Le corps se déleste donc - sans effort, littéralement - de quelques grammes superflus chaque nuit. A terme, les scientifiques de l'Institut national de santé américain, qui ont mené l'expérience sur des hommes, ont indiqué que ces habitudes de sommeil pouvaient réduire les risques de diabète.

Être nu réveille l'ocytocyne, l'hormone de l'amour

Des études ont fait le lien entre température corporelle et activité neuronale lors du sommeil. En effet, le sommeil permet au cerveau d'éliminer les toxines accumulées lors de la journée et qui génèrent du stress et un déficit de concentration. Lorsque la température est abaissée, le cerveau a tendance à plonger dans un sommeil plus profond et surtout, plus rapidement, sans réveil impromptu, comme cela peut être le cas lorsqu'il fait particulièrement chaud dans la pièce. Les toxines sont donc plus efficacement détruites. CQFD.

Pour finir, le contact de la peau nue contre son partenaire a pour conséquence de libérer un hormone bien connue des amoureux: l'ocytocine, l'hormone du plaisir et de l'attachement. Cette substance régule le niveau de cortisol, responsable du stress, rend plus heureux et généreux et booste la confiance en soi. Cette hormone est nécessaire dans le lien immédiat entre la mère et son nouveau-né et a permis à l'espèce humaine de se perpétuer, car l'instinct maternel naturel empêchait les mères de tuer leur enfant.

Mathilde Joris