BFMTV

Virus Zika: un premier cas de microcéphalie en France ?

Le moustique-tigre peut transmettre la dengue, le chikungunya, mais également le virus Zika.

Le moustique-tigre peut transmettre la dengue, le chikungunya, mais également le virus Zika. - Nelson Almeida - AFP

L'Agence régionale de santé de la Martinique confirme "la forte suspicion" d'un cas de microcéphalie lié au virus Zika. Les résultats seront connus dans quelques jours.

Le directeur général de l'Agence régionale de santé de la Martinique (ARS), Christian Ursulet, a confirmé mardi 22 mars "la forte suspicion" de microcéphalie du foetus d'une femme enceinte en Martinique, lors d'un point de presse à l'ARS à Fort-de-France.

Marisol Touraine, ministre de la Santé, avait indiqué quelques heures plus tôt à Paris l'existence d'un premier cas de microcéphalie lié au virus Zika en France, en Martinique, "sans vouloir se prononcer de manière définitive".

"Nous avons aujourd'hui au premier stade une confirmation du premier cas d'une femme enceinte sur les 77 porteurs du virus (en Martinique) qui serait concernée par une grossesse avec un syndrome de microcéphalie", a indiqué le directeur général de l'ARS.

Les résultats connus dans quelques jours

"Aujourd'hui", a-t-il poursuivi, "nous attendons, parce que c'est la règle, la confirmation du Centre National de Référence (CNR). Tant que nous n'avons pas cette confirmation, nous ne pouvons pas le déclarer (officiellement), mais c'est une forte suspicion". 

"La première confirmation a été établie au niveau du CHU et de ses experts et il faut maintenant que ce soit validé par le CNR", a précisé le directeur général de l'ARS. Interrogé sur la date à laquelle cette contre-expertise serait connue, Christian Ursulet a répondu que ce n'était "qu'une question de jours".

C.L avec AFP