BFMTV

Vaccins: votre carnet est-il bien à jour?

Aujourd'hui, 30 et 60% des Français ne sont pas à jour dans leur vaccin.

Aujourd'hui, 30 et 60% des Français ne sont pas à jour dans leur vaccin. - -

Ce mardi commence la semaine de la vaccination. L'occasion pour les médecins français de faire une petite piqûre de rappel : le vaccin est bénéfique et aujourd'hui, en France, de trop nombreux patients ne sont pas à jour dans leur carnet de vaccination.

Ce mardi commence la semaine de la vaccination, une semaine organisée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans près de 200 pays dans le monde. L'occasion pour les médecins français de pallier le manque de confiance des patients vis-à-vis de la médication et de faire une petite piqûre de rappel: entre 30 et 60% des Français ne sont pas à jour dans leurs vaccins et ceux de leurs enfants.

Le Mediator a laissé des traces

L'affaire du Mediator n'est sans doute pas indissociable de cette méfiance populaire. On se rappelle de ce médicament mis au point par les laboratoires Servier. Le Mediator avait été introduit sur le marché comme un antidiabétique mais a finalement été utilisé comme simple coupe-faim. Retiré progressivement du marché dans certains pays européens, la France continue de distribuer le médicament dans tout le pays.

C'est en 2007 que des alertes ont été lancées: une pneumologue signale des risques d'accidents cardiaques directement liés à la consommation du médicament. Le bilan des morts jusqu'à aujourd'hui est indéfinissable, en 2010, l'Afssaps comptabilisait approximativement 500 décès imputable au Mediator.

Les Français ont un doute sur l'authenticité et l'innocuité des médicaments présents sur le marché. Sans parler des oublis, de nombreux patients refusent de se faire vacciner.

Cette résistance n'est pas sans conséquences: pour ce qui est de la rougeole, par exemple, 85% seulement de la population est vaccinée contre ce virus. Or, des milliers de cas sont à déplorer chaque année. Pour remédier à ce problème, des médecins demandent plus de clarté sur les bénéfices de la vaccination, mais également, plus de garanties en cas d'effets secondaires.

Manon Costantini / sujet vidéo: Baptiste Laigle et Kelly Laffin