BFMTV

Vaccin Moderna: sur 196 malades, les 30 ayant développé une forme grave du Covid étaient sous placebo

Ce taux d'efficacité signifie que les personnes vaccinées ont un risque réduit de 94% de contracter le coronavirus par rapport à celles non vaccinées.

Alors que Moderna a annoncé ce lundi qu'elle déposerait les demandes d'autorisation conditionnelle de son vaccin contre le Covid-19 en Europe et aux États-Unis, la société de biotechnologies américaine a communiqué des résultats complets.

Il y a deux semaines, Moderna avait annoncé une efficacité de 94,5% au vu de résultats préliminaires. Ce lundi, l'entreprise a indiqué que, sur 196 participants à son essai clinique qui étaient tombés malades, 185 étaient dans le groupe placebo et 11 dans le groupe de personnes vaccinées, soit une efficacité calculée de 94,1%, rapportait l'Agence France-Presse (AFP) ce lundi.

"Aujourd'hui, on confirme une efficacité du vaccin à 94%, c'est-à-dire que quelqu'un de vacciné a 94% de chance de ne pas avoir de symptômes de maladie liée à la Covid", a déclaré le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, invité de BFMTV en fin de journée.

Initialement, l'objectif était d'atteindre les 151 cas pour communiquer des résultats définitifs. "Nous annonçons aujourd'hui 196 cas, les hautes contaminations qu'on a aux États-Unis ont accéléré l'étude", a-t-il reconnu.

Des données encore inconnues

"Ce qui est encore plus excitant et intéressant, c'est qu'en fait on avait 30 cas de personnes qui ont eu une forme de maladie sévère, et ces 30 personnes étaient toutes sous placebo, donc personne sous le vaccin", a ajouté Stéphane Bancel.

Si ces résultats sont encourageants, d'autres données sont encore inconnues, notamment la durée de la protection offerte par le vaccin:

"Pour l'instant, sur aucun vaccin on ne le sait vraiment, parce que les études sont encore en cours, on pense que ce sera au moins six à douze mois. On aura beaucoup plus de données dans six à douze mois pour savoir si par exemple les personnes âgées auront besoin d'un rappel", a indiqué Stéphane Bancel.
Clarisse Martin Journaliste BFMTV