BFMTV

Vaccin: des célébrités sollicitées pour convaincre les Français d'utiliser AstraZeneca?

Face aux réticences de la population concernant le vaccin d'AstraZeneca, le gouvernement réfléchit au lancement d'une campagne de communication impliquant des célébrités afin de convaincre les Français.

Des célébrités pour venir à la rescousse du vaccin AstraZeneca, dont la réputation est bien entamée en France? C'est l'idée sur laquelle planche désormais l'exécutif, après qu'Emmanuel Macron a reconnu mardi "des difficultés pour convaincre" les Français de se faire vacciner avec le sérum britannico-suédois.

"Nous avons des difficultés pour convaincre sur l'AstraZeneca, il faut réfléchir en terme de communication et de capacité à convaincre", a affirmé Emmanuel Macron ce mardi, lors d'une réunion hebdomadaire.

L’exécutif envisage donc désormais de lancer une campagne de communication ou des "actions de communication" afin de redonner confiance dans le vaccin AstraZeneca, en raison de rares cas de thromboses repérés en Europe, a-t-on appris ce mardi, confirmant une information du Canard Enchaîné.

"Des personnalités qui seraient des ambassadeurs"

Selon nos informations, Matignon a d'ores et déjà chargé le Service d’information du gouvernement (SIG, placé sous l'autorité du Premier ministre) d’organiser cette campagne, et donc de chercher des stars en vue de faire la promotion de ce vaccin de manière subtile. La chanteuse Sheila pourrait faire parti du projet, selon le Canard.

"On a besoin de s’appuyer sur des personnalités qui seraient des ambassadeurs", confie-t-on à Matignon. L'idée est de monter une campagne de communication en "marque blanche", qui ne serait pas portée par le gouvernement. "D’où le fait qu’on veuille s’appuyer sur des chaînes de télévision comme TF1, mais aussi M6 et France Télévisions".

Les modalités de ce projet sont en cours de négociations, mais cette campagne devrait être déployée rapidement. On ignore encore, à ce jour, si cette campagne sera portée par un membre du gouvernement ou non. Mais pour l'instant, un conseiller au sein de l'exécutif confie qu'"il ne vaut mieux pas que ce soit nous qui communiquions directement".

Le service politique de BFMTV avec Jeanne Bulant avec AFP