BFMTV
Santé

Vaccin chinois contre le Covid-19: Mélenchon déclare qu'il le prendrait car plus "conventionnel"

Jean-Luc Mélenchon responsable de La France Insoumise (LFI), lors de ses voeux à la presse le 14 janvier 2021 à Paris

Jean-Luc Mélenchon responsable de La France Insoumise (LFI), lors de ses voeux à la presse le 14 janvier 2021 à Paris - BERTRAND GUAY © 2019 AFP

Sceptique vis-à-vis du vaccin produit par Pfizer, le chef de file de La France insoumise estime que la France devrait davantage se fournir auprès de pays comme la Russie ou la Chine.

Jean-Luc Mélenchon le maintient, la France est sous la coupe des Anglo-Saxons pour son approvisionnement médical. Lors d'une conférence de presse organisée ce mercredi au nouveau siège de La France insoumise, son chef de file s'est exprimé au sujet des vaccins contre le Covid-19. Sceptique notoire vis-à-vis de Pfizer, le député des Bouches-du-Rhône fait part de son intérêt pour le vaccin de Sinopharm, produit en Chine.

Dénonçant le "démantèlement de notre outil de recherche", Jean-Luc Mélenchon a déploré le "tropisme atlantiste" de nos élites dirigeantes. "Je continue à dire que la diffusion d'un vaccin qui ne peut voyager et être administré qu'après avoir été conservé à -60°C pose des problèmes de logistique que le pouvoir n'avait pas un seul instant imaginé", a-t-il prévenu.

"Je ne prétends pas détenir la vérité"

Malgré le jet d'éponge de l'Institut Pasteur et le long délai annoncé par Sanofi pour la production d'un vaccin, le candidat à l'élection présidentielle assure n'être en rien devenu un "dévot" de la version de Pfizer.

"Il y a d'autres vaccins sur le marché. (...) On ne s'interroge pas pour savoir si par hasard le vaccin russe pouvait être bon. (...) On ne met pas d'idéologie dans les questions sanitaires. C'est-à-dire que d'où que vienne le vaccin, il est le bienvenu", estime Jean-Luc Mélenchon.

Et le parlementaire de poursuivre. "Mme Merkel (...) est moins bête que vous, elle discute avec M. Poutine de la capacité de production du vaccin russe en Allemagne", a-t-il souligné. "Je vous signale l'existence d'un vaccin chinois qui, bien sûr, vient d'un pays dont vous désapprouvez le régime politique, ce que je comprends parfaitement, mais en matière sanitaire, il a été jugé assez bon pour (...) l'île des Seychelles", a ajouté le député LFI.

"Bien sûr", il n'oserait pas "proposer" à d'autres d'en "faire usage". Mais le prendrait-il si on le lui proposait? "Oui, j'accepterais, parce qu'il me semble qu'il est dans des formules qui sont plus conventionnelles et donc plus adaptées à l'idée que je m'en fais. Mais je ne prétends pas détenir la vérité", a-t-il répondu.
Jules Pecnard Journaliste BFMTV