BFMTV
Santé

Vaccin anti-Covid: Véran assure que le projet de loi sur les urgences sanitaires "a vocation à mûrir"

Réagissant au début de polémique créée autour du projet de loi sur la gestion des urgences sanitaires, le ministre de la Santé a affirmé que le texte avait "vocation à faire son chemin, mûrir."

Le gouvernement pourrait-il restreindre les libertés de ceux qui feront le choix de ne pas se vacciner contre le Covid-19? Interrogé ce mardi sur le projet de loi sur la gestion des urgences sanitaires, dont l'un des articles fait déjà polémique, Olivier Véran a assuré que le texte avait "vocation à faire son chemin, mûrir".

Le projet, déjà abondamment commenté, prévoit ainsi que "le Premier ministre peut, le cas échéant (...) subordonner les déplacements des personnes, leur accès aux moyens de transports ou à certains lieux, ainsi que l'exercice de certaines activités à la présentation des résultats d'un test de dépistage établissant que la personne n'est pas affectée ou contaminée, au suivi d'un traitement préventif, y compris à l'administration d'un vaccin, ou d'un traitement curatif".

Un texte qui "envisage tous les cas de figure"

Si le président de la République Emmanuel Macron et le gouvernement ont assuré très clairement que la vaccination anti-Covid ne serait pas obligatoire, des critiques ont déjà émergé. Marine Le Pen a ainsi dénoncé un texte qui permettra de traiter un Français non vacciné "comme un sous-citoyen".

"Ce projet de texte peut concerner aussi bien cette pandémie que n'importe quel événement sanitaire majeur qui peut toucher notre pays. Ce texte envisage tous les cas de figure", s'est justifié Olivier Véran lors de son déplacement dans l'une des plateformes logistiques mobilisées pour la campagne de vaccination, à Chanteloup-en-Brie, en Seine-et-Marne.

"Ne vous inquiétez pas on va discuter de cela avec la représentation nationale, les députés, les sénateurs. C'est un texte qui a vocation à faire son chemin, mûrir", a-t-il affirmé, pour balayer la polémique.

Déjà 4 textes pérennisant l'urgence sanitaire

Pourquoi un tel texte maintenant? Ce projet de loi instituant un régime pérenne de gestion des urgences sanitaires a été présenté lundi par Jean Castex, lors du dernier Conseil des ministres de l'année. Olivier Véran en a justifié le besoin par la nécessité de sortir de l'état d'urgence sanitaire:

"Nous avons fait passer au parlement à quatre reprises un texte qui fait passer un état d'urgence sanitaire. (...) Le gouvernement s'était engagé à ce qu'un texte de loi soit présenté au mois de janvier au parlement pour pouvoir mettre dans le droit commun des dispositifs à nous aider à ne pas rentrer dans un état d'urgence tout en prenant les mesures visant à protéger la population", a expliqué le ministre de la Santé.
Esther Paolini Journaliste BFMTV