BFMTV

Sras: un troisième cas suspect en France

L'hôpital Roger Salangro à Lille le 9 mai 2013.

L'hôpital Roger Salangro à Lille le 9 mai 2013. - -

Une troisième personne pourrait avoir été contaminée par le coronavirus proche du Sras, à Lille. L'ARS recherche "toutes les personnes" ayant été en contact avec le premier malade.

Faut-il craindre une propagation d'un virus proche du Sras en France? Vendredi matin, l'Agence régionale de santé de Lille (ARS) a confirmé un troisième cas suspect sur le territoire français.

"Nous avons une troisième suspicion ce matin, avec une infirmière de Douai", a déclaré le docteur Sandrine Segovia Kueny, directrice générale adjointe de l'ARS, sur France Bleu Nord. Et d'ajouter que l'ARS recherchait "toutes les personnes" ayant été en contact avec le premier malade.

Un médecin et un voisin de chambre aussi

Jeudi soir, les autorités sanitaires craignaient déjà qu'un médecin et un ancien voisin de chambre du premier malade français atteint du nouveau coronavirus aient à leur tour été contaminés, a indiqué jeudi auprès l'agence régionale de santé. Selon une information BFMTV, les résultats des tests pratiqués sur les malades seront connus vendredi soir.

Des contaminations qui inquiètent. "C'est une nouvelle inquiétante, a réagi sur RMC Patrick Berche, chef de service de microbiologie à l'Hôpital Necker des Enfants Malades de Paris. La transmission interhumaine indique qu'il y a un risque d'épidémie, mais il faut attendre d'en savoir plus pour savoir s'il s'agit bien du coronavirus. On le saura cet après-midi avec les tests virologiques. Si le risque d'épidémie est avéré, il faut la contenir en isolant les patients".

La contamination aurait eu lieu à Valenciennes

Le voisin de chambre, qui avait côtoyé le malade lors de son séjour au CH de Valenciennes du 27 au 29 avril, "présente depuis mercredi des symptômes nécessitant une consultation spécialisée d'infectiologie, complétée de prélèvements et d'une surveillance en hospitalisation en chambre individuelle", annonce l'ARS dans son communiqué.

L'un des médecins du CH de Valenciennes, qui a aussi été en contact avec le patient atteint de l'infection à coronavirus, "a présenté des symptômes nécessitant son hospitalisation au sein du service d'infectiologie du CH de Tourcoing afin d'y effectuer des prélèvements", ajoute l'ARS.


A LIRE AUSSI:

>> Un cas de coronavirus, cousin du SRAS, détecté en France