BFMTV

Sommeil: une mutation génétique à l'origine des "petits" dormeurs

La quantité de sommeil nécessaire à chacun est un besoin biologique, et non "une préférence personnelle", selon les chercheurs.

La quantité de sommeil nécessaire à chacun est un besoin biologique, et non "une préférence personnelle", selon les chercheurs. - -

SUR LES INTERNETS - Si certaines personnes réussissent à se sentir en pleine forme après seulement quelques heures de sommeil, c'est parce qu'elles sont porteuses d'un gène qui a muté, selon des chercheurs américains.

Ils mènent une vie trépidante, et se contentent pourtant de cinq heures par nuit maximum: ces oiseaux rares suscitent l'envie, sinon la jalousie des gros dormeurs qui continuent de bailler malgré une dense nuit de sommeil. Qu'ils se rassurent: la génétique, et non la force de volonté, expliquerait ce phénomène.

Des chercheurs de l'American Academy of Sleep Medecine ont étudié le sommeil de 100 jumeaux durant huit nuits consécutives. Leurs résultats, publiés au mois d'août dans la revue Sleep, montrent que les porteurs d'une mutation du gène BHLHE41 avaient besoin de 5 à 6 heures de sommeil pour se porter bien, contre 8 à 9 heures pour les autres en moyenne.

"Cette étude souligne le fait que notre besoin de sommeil est une nécessité biologique, pas une préférence personnelle", conclut Timothy Morgenthaler, président de l'organisme scientifique. En moyenne, selon l'étude, "la plupart des adultes semblent avoir besoin d'au moins sept heures de sommeil de qualité chaque nuit pour une santé, une productivité, et une vigilance dans la journée optimales".

>> A lire sur le Huffington Post

A. G.