BFMTV

Sida: méfiance avec les autotests vendus sur Internet

L'introduction des autotests permettrait de découvrir 4.000 séropositivités et d'éviter 400 nouvelles infections par an en France.

L'introduction des autotests permettrait de découvrir 4.000 séropositivités et d'éviter 400 nouvelles infections par an en France. - -

L'Agence du médicament rappelle que les kits disponibles en ligne ne sont pas encore validés par les autorités sanitaires.

Le ministère de la Santé avait bien annoncé au mois de novembre que les autotests de dépistage du sida seraient disponibles en France dès 2014.

Mais, pour l'heure, la vigilance reste de mise. Comme le rappelle l'Agence du médicament (ANSM), relayée mardi par le Figaro, les kits vendus en ligne ne sont pas encore validés par les autorités sanitaires et sont toujours en phase d'évaluation.

"Il n’existe pour l’instant aucun autotest (test effectué directement par les patients) de dépistage du VIH disponible sur le marché européen", met en garde l'agence.

Tests disponibles outre-Atlantique

Les autotests permettent, à partir d'un simple échantillon de salive ou de sang, de donner un résultat rapide sur la présence d'anticorps spécifiques produits en cas d'infection par VIH, mais qui ne sont détectables avec fiabilité que deux à trois mois après la transmission du virus.

Ils sont disponibles depuis 1996 aux Etats-Unis. L'introduction des autotests permettrait de découvrir 4.000 séropositivités et d'éviter 400 nouvelles infections par an en France, d'après le Conseil national du Sida.

A.D.