BFMTV

Santé: un lien présumé entre les AVC et le manque de vitamine C

L'étude ne dit pas que consommer plus de vitamine C permettrait de réduire les risques.

L'étude ne dit pas que consommer plus de vitamine C permettrait de réduire les risques. - -

D'après une étude française à paraître, 60% des victimes d'AVC hémorragique présentent une carence en vitamine C. Un taux deux fois plus important que dans le reste de la population.

Entre autres causes, le déficit de vitamines C aurait un lien avec les accidents vasculaires cérébraux. D'après une étude française à paraître au mois d'avril et dont Le Figaro publie des informations ce mercredi, 60% des personnes ayant eu une hémorragie cérébrale présentaient un déficit de vitamine C.

L'étude en question porte sur le risque d'AVC hemorragique, une forme plus rare que l'AVC ischémique (obstruction d'un vaisseau), mais souvent plus grave.

Deux fois plus de carences en vitamines C

Sur les 65 patients étudiés qui ont subi ce type d'AVC, presque 60% étaient carencés: 45% avaient un déficit en vitamine C modéré, et 14% avaient une carence plus importante.

En comparaison, sur un groupe témoin, seulement 26% des personnes avaient un déficit modéré et aucun n'était carencé.

L'étude du docteur Stéphane Vannier doit être présentée le 30 avril au congrès de l'Association américaine de neurobiologie. Elle va dans le sens d'une étude européenne de 2008 qui faisait état de la corrélation entre la concentration en vitamine C et le risque d'AVC (hemorragique et ischémique).

A.D. avec AFP