BFMTV

Santé publique: des policiers pourchassent les rats à Paris

Les rats affectionnent particulièrement la compagnie des ordures.

Les rats affectionnent particulièrement la compagnie des ordures. - -

La préfecture de police de Paris lance son opération annuelle de dératisation des lieux infestés par les nuisibles dans la capitale.

Les rats sont faits. La préfecture de police de Paris a lancé mardi l'opération annuelle de dératisation de la ville, qui doit durer jusqu'au 15 juin. Des policiers d'une unité spéciale créée en 2000 ont été lancés dans les rues de la capitale pour débusquer les zones infestées et adjoindre ensuite les propriétaires des lieux concernés de prendre des mesures nécessaires dans le mois, sous peine d'une amende de 450 euros.

La population des rats est estimée à plusieurs millions dans les sous-sols de la capitale, et sort au printemps, sans craindre de remonter les courants d'eau dans les égouts. "La légende veut qu’il y ait deux rats par habitant à Paris", estime Jean-Michel Derrien, chef de l'unité de police.

Ces petites "bêtes noires" le sont pour plusieurs bonnes raisons: outre les salissures et les dégradations que les rats d'égout peuvent engendrer, ils sont parfois porteurs de la leptospirose, une maladie grave qui se transmet à l'homme par la peau et les muqueuses, et qui touche plusieurs centaines de personnes par an. Quant à la peste, qui causa des ravages au Moyen-Age, Jean-Michel Derrien rappelle: "Elle n'existe plus en France".