BFMTV

Santé: des morts subites attribueées à l'anti-nausées "Motilium"

Le Motilium et ses génériques, un neuroleptique prescrit contre les nausées et les vomissements, serait à l'origine de morts subites.

Le Motilium et ses génériques, un neuroleptique prescrit contre les nausées et les vomissements, serait à l'origine de morts subites. - -

Selon la revue "Prescrire", la principale molécule que contient le médicament antivomitif Motilium, largement prescrit, est à l'origine de 25 à 123 morts subites en 2012.

Selon la revue Prescrire, la dompéridone (Motilium et génériques), un médicament utilisé contre les nausées et vomissements, serait responsable de 25 à 123 morts subites en 2012 en France, et doit être retiré du marché par les autorités sanitaires européennes.

Environ 7% des adultes se sont vus prescrire du Motilium au moins une fois en 2012, soit environ 3 millions de personnes en France.

La dompéridone (Motilium de Janssen Cilag, Peridys de Pierre Fabre et autres marques ou génériques) est un neuroleptique, qui a une "efficacité modeste" contre les nausées et vomissements banals, mais "augmente le risque de troubles du rythme cardiaque et de morts subites", indique la revue qui publie mercredi un point sur le sujet.

Le Motilium et ses équivalents font d'ailleurs partie de la liste noire des médicaments à éviter publiée fin janvier par Prescrire.

Dompéridone : la demande de retrait du marché publiée par Prescrire publié par Fil_actu

L'ANSM se prononce en mars

En rapprochant les données de remboursements de l'Assurance maladie et la fréquence des morts subites en France, Prescrire estime "que 25 à 120 morts subites sont imputables à la dompéridone en 2012" en France.

En mars prochain, l'ANSM doit se prononcer sur la dompéridone, mais Prescrire craint qu'elle ne "se contente de préconiser" des baisses de doses ou de durée de traitement. "Il est temps que les autorités sanitaires européennes retirent du marché ce médicament", poursuit la revue, selon laquelle il "peut aisément être remplacé par de meilleures solutions pour les patients".

"Mesurer le risque des neuroleptiques"

Faut-il s'alarmer si on a pris du Motilium? Le docteur Alain Ducardonnet, spécialiste santé de BFMTV, tenait ce jeudi sur notre antenne à rassurer les nombreux consommateurs de ce médicament. "Si on a pris du Motilium et qu'il ne s'est rien passé, il n'y aura pas de séquelle au long cours", a-t-il indiqué.

Néanmoins, le risque de trouble du rythme cardiaque lié au Motilium nécessite, selon lui, "d'aller vers un retrait, ou des modifications de prescription". Et, dans un même temps, "mesurer le risque de tous les neuroleptiques".

A. D. avec AFP et vidéo Kelly Laffin