BFMTV

Salles de shoot : Marseille partante pour être ville test

Les seringues jonchent le sol à proximité de la gare Saint-Charles de Marseille

Les seringues jonchent le sol à proximité de la gare Saint-Charles de Marseille - -

La municipalité n'est pas hostile à la proposition de Marisol Touraine et les habitants n'en peuvent plus de voir leurs enfants jouer parmi les seringues.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé sur BFMTV que les salles de shoot devraient faire l’objet d’une expérimentation en France dans les prochains mois. Marseille fait partie de ces villes test qui devraient accueillir ces salles. Les salles de shoot existent déjà dans une dizaine de pays, dont la Suisse et l’Espagne.

Près de la gare Saint-Charles, haut lieu de la consommation de drogue à Marseille, les seringues usagées jonchent le sol, à quelques pas des touristes et des riverains, excédés. Mohamed, qui habité le quartier, explique : "On trouve des seringues par terre alors que des enfants jouent juste à côté."

"Il vaut mieux que ce soit canalisé"

Pour tenter d’endiguer le phénomène certaines actions sont déjà menées dans la deuxième plus grande ville de France. Le docteur de Severac, qui travaille à la prise en charge des toxicomanes offre notamment des kits stériles aux personnes dépendantes via une association qu’il a créé. Selon elle, les salles de consommation de drogue permettraient non seulement de sécuriser la rue, mais également de lutter contre la toxicomanie.

Pour ces raisons, Marseille devrait être une des premières villes en France à tester ce dispositif. Et même si certains riverains craignent que cela n’encourage la consommation de drogue, beaucoup sont prêts à tenter l’expérience. "Il vaut mieux que ce soit canalisé, surveillé" s’accordent-ils.

D’autant que, si la proposition est socialiste et qu’à l’échelle nationale la droite s’y dit opposée, à Marseille, la municipalité se veut sans a priori. Qui ne tente rien n’a rien.

Julie Guillot et Perrine Baglan