BFMTV

Rougeole: l'OMS alerte sur des flambées épidémiques en Europe

Plus de 500 cas de rougeole ont été signalés au cours du mois de janvier en Europe.

Plus de 500 cas de rougeole ont été signalés au cours du mois de janvier en Europe. - iStock - Artfoliophoto

Après Santé Publique France, c'est au tour de l'Organisation mondiale de la Santé de signaler que la rougeole continue à se propager au sein des pays européens, et ceux dont la couverture vaccinale n’atteint plus le seuil nécessaire de 95% sont particulièrement à risque.

La rougeole sévit en Europe, et la France n'est pas épargnée. Mi-mars, Santé Publique France alertait sur les nombreux signalements de foyers épidémiques au cours de l’année 2016 dans plusieurs pays: Irlande, Grande Bretagne, Allemagne, Italie, Autriche, Roumanie, Pologne.

C'est au tour de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de faire part de son inquiétude quant au nombre de cas relevés pour le début de l'année 2017 dans cette région, 559 au total au mois de janvier. La maladie continue en effet à se propager d’un pays à l’autre, risquant de provoquer d’importantes flambées épidémiques partout où la couverture vaccinale n’atteint plus le seuil nécessaire de 95%. Or, la rougeole reste l'une des causes importantes de décès du jeune enfant, alors qu’il existe un vaccin sûr et efficace.

"Alors que l’on progressait de manière soutenue vers une élimination ces deux dernières années, il est particulièrement préoccupant de voir les cas de rougeole se multiplier en Europe, regrette le docteur Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe. Les habitudes de voyage d’aujourd’hui font qu’aucun individu, aucun pays n’est à l’abri du virus de la rougeole. Les flambées épidémiques continueront à éclore en Europe, comme ailleurs, jusqu’à ce que chaque pays atteigne le niveau de vaccination nécessaire pour protéger parfaitement sa population."

Des progrès compromis par une transmission incontrôlée

Si les deux tiers des 53 pays de la région européenne ont interrompu la transmission endémique de la rougeole, la Commission régionale européenne de vérification de l’élimination de la rougeole et de la rubéole (CRV), indique qu'il reste 14 pays d’endémie. Sur les 559 cas de rougeole signalés pour janvier 2017, 474 de ces cas ont été rapportés dans 7 des 14 pays d’endémie (Allemagne, France, Italie, Pologne, Roumanie, Suisse et Ukraine).

Dans tous ces pays, la couverture vaccinale par une deuxième dose de vaccin antirougeoleux se situerait sous le seuil de 95%. Par conséquent, les premières informations de l'OMS pour février indiquent que le nombre de nouvelles infections est fortement en hausse. "Je recommande à tous les pays d’endémie de prendre de toute urgence des mesures pour contrer la transmission de la rougeole sur leur territoire, et j’exhorte tous les pays qui y sont déjà parvenus à ne pas baisser la garde et à maintenir une couverture vaccinale étendue", continue le docteur Jakab

Celui ajoute: "Nous devons nous assurer que les progrès si difficilement acquis en vue d’une élimination régionale ne soient pas vains". Les flambées épidémiques actuelles les plus importantes sont localisées en Roumanie et en Italie. Entre janvier 2016 et le 10 mars 2017, la Roumanie a signalé plus de 3 400 cas et 17 décès, en majorité dans des zones où la couverture vaccinale est particulièrement faible. La rougeole est un virus hautement contagieux qui peut provoquer une maladie grave. Comme cette maladie reste endémique dans la plupart des régions du monde, elle peut se propager à n’importe quel pays, y compris à ceux qui l’ont éliminée.

L'importance d'une couverture vaccinale à 95%

Dès lors, toute personne non vaccinée ou insuffisamment vaccinée court le risque de contracter la rougeole. En France, Santé Publique France indique que depuis l’épidémie de 2008-2012 au cours de laquelle près de 24 000 cas de rougeole ont été déclarés dont 10 décès, le nombre de cas a diminué au cours des trois années suivantes, avec 260 à 360 cas déclarés chaque année. En 2016, seulement 79 cas de rougeole ont été déclarés.

Seulement, l’augmentation du nombre de cas depuis le début de 2017 "fait craindre une recrudescence de la maladie au cours du printemps", indique l'autorité sanitaire. La circulation du virus est active dans plusieurs départements et la Moselle est actuellement le plus affecté, avec un foyer de plus de 50 cas. Afin d’empêcher la circulation du virus en cas d’importation, l'OMS recommande donc que les autorités nationales mettent tout en œuvre pour atteindre et/ou maintenir au moins 95% de couverture par deux doses de vaccin antirougeoleux.

Selon ses chiffres, les décès par rougeole dans le monde ont chuté de 79% entre 2000 et 2015 grâce à lui. "Entre 2000 et 2015, on estime que la vaccination antirougeoleuse a évité 20,3 millions de décès, faisant de ce vaccin le meilleur investissement dans la santé publique, explique-t-elle. Pour garantir l’immunité et prévenir les flambées, il est recommandé d’administrer deux doses de vaccin car environ 15% des enfants vaccinés n’acquièrent pas une immunité dès la première dose."

Une telle couverture vaccinale de 95% dans la population permettrait d’éliminer la maladie et ses complications, mais aussi de protéger, par un entourage vacciné, les personnes plus fragiles et ne pouvant pas être vaccinées, comme les nourrissons de moins d’un an, les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées. Il est donc impératif que le statut vaccinal de toute personne âgée d’au moins 12 mois et née après 1980 soit vérifié et mis à jour avec deux doses de vaccin.

Alexandra Bresson