BFMTV

Rouge ou vert? Jérôme Salomon détaillera chaque soir une "météo" du coronavirus par département

Dès ce jeudi, le directeur général de la Santé présentera chaque soir un état des lieux, département par département, de l'évolution de la pandémie afin que chaque région prépare au mieux le déconfinement.

L'évolution du virus dans les départements est un point clé pour déterminer les modalités du déconfinement. Dans la présentation de son plan de déconfinement, le Premier ministre Edouard Philippe a mis en avant la nécessaire "territorialisation" des mesures de relâchement. 

"Tous les territoires n’ont pas été touchés de la même manière. Il est donc logique que, tout en gardant la plus extrême prudence, nous proposions un cadre de déconfinement adapté aux réalités locales de l’Hexagone comme de l’Outre-Mer", a-t-il souligné ce mardi devant les députés.

Afin d'identifier les départements où le déconfinement devra prendre une forme plus stricte, la direction générale de la Santé et Santé Publique France ont établi trois critères: 

"le taux de nouveaux cas dans la population, sur une période de 7 jours, reste élevé, ce qui montre que la circulation du virus reste active; les capacités hospitalières régionales en réanimation restent tendues; le système local de tests et de détection des cas contacts n'est pas suffisamment prêt."

Aider les département à préparer le déconfinement

Ces indicateurs, cristallisés le 7 mai, permettront de savoir quels département basculeront dans le "vert" ou dans le "rouge" pour le déconfinement du 11 mai. D'ici là, et dès jeudi, Jérôme Salomon présentera donc tous les soirs, lors de son point quotidien, la carte avec ces résultats, département par département.

"Cette carte guidera ainsi chaque département dans la préparation du 11 mai, en rappelant l’objectif d’un confinement strict, pour faire baisser la circulation du virus, mais aussi le besoin de remettre sur pied le système hospitalier et de mettre en place un système de tests et de détection des cas contacts efficaces", a détaillé Edouard Philippe.
Ambre Lepoivre