BFMTV

Reconnaître les symptômes de la rougeole

La vaccination, seule vraie parade contre la rougeole.

La vaccination, seule vraie parade contre la rougeole. - BFMTV

Avec un nouveau cas mortel touchant cette fois une jeune fille de 17 ans, la rougeole considérée comme une maladie bénigne pour les populations vaccinées, montre qu'elle peut aussi être fatale.

La rougeole n'est pas une maladie bénigne. Vendredi, la maladie a tué une jeune fille de 17 ans, soit le troisième cas mortel recensé en France depuis novembre 2017. Et le 23e décès dû à la maladie depuis 2008. Fin juin, l'agence Santé publique France avait annoncé la mort d'un patient de 26 ans. Et la maladie avait déjà tué en février à Poitiers une mère de famille de 32 ans qui n'avait jamais été vaccinée et qui avait contracté la rougeole en conduisant son père à l'hôpital.

Sans pouvoir affirmer que ce dernier cas résulte d'une absence de vaccination, rappelons qu'un vaccin trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) est pourtant obligatoire dès la petite enfance à 12 et 18 mois (deux doses). Il peut être rattrapé à tout âge si le doute existe ou si les deux doses n'ont pas été administrées. Pour les enfants, cette vaccination fait partie des onze obligatoires depuis le 9 février.

Cette maladie qu'on croit appartenir au passé dans ses complications les plus graves refait surface en France et en Europe.

> Une maladie généralement infantile

Pour mieux lutter contre la rougeole, il faut apprendre à la connaître et a en identifier les symptômes. Le but est alors de soulager le patient et de l'aider à reprendre le dessus, car il n'existe aucun traitement permettant de soigner contre la maladie en elle-même.

  • Maladie virale

L'infection est de type viral. Elle est causée par un membre de la famille des paramyxoviridés, la même que les oreillons. La transmission se fait par voie aérienne. Un malade est susceptible de contaminer entre 15 et 20 personnes.

  • Une forte fièvre

Le premier symptôme est en général une forte fièvre. Elle apparaît entre 10 et 12 jours après l'exposition au virus et persiste pour 4 à 7 jours. Elle est souvent accompagnée d'un nez qui coule, d'une rougeur des yeux et d'une toux.

  • Eruption cutanée 

Elle intervient entre 7 et 18 jours après l'exposition au virus. Les boutons couvrent dans un premier temps le visage et le haut du cou. Ils progressent ensuite vers les pieds et les mains atteints en 3 jours. L'éruption persiste pendant 5 à 6 jours.

  • Gare aux complications

Les enfants de moins de 5 ans et les adultes de plus de 30 sont les personnes les plus à risque. Les complications les plus fréquentes sont: 

  • cécité;
  • encéphalites, possiblement avec œdèmes cérébraux;
  • diarrhées sévères (risque de déshydratation);
  • infections auriculaires;
  • infections respiratoires graves (pneumonie).

> Pas de traitement à proprement parler

En dehors de la vaccination qui permet de prévenir la maladie, le virus de la rougeole ne peut être réellement combattu par un traitement antiviral spécifique. Mais il est possible de limiter les effets de la maladie en adoptant les mesures suivantes:

  • hydratation, au besoin avec une solution de réhydratation orale;
  • administration d'antibiotiques contre les possibles infections auriculaires et respiratoires;
  • prise de vitamine A contre les infections oculaires.

Dans ce tableau clinique peu réjouissant, notons que les personnes qui ont contracté la maladie sont ensuite immunisées à vie.

David Namias