BFMTV

Quels sont les aliments "détox" pour un régime après les fêtes?

Des salades, dans une ferme biologique à Mont-Saint-Aignant.

Des salades, dans une ferme biologique à Mont-Saint-Aignant. - LOU BENOIST / AFP

Après les fêtes, la galette des rois, de nombreux Français souhaitent se lancer dans un régime "détox". Objectif: nettoyer son corps après quelques excès. Est-ce efficace? Nous avons posé la question à un médecin nutritionniste.

"J'ai trop bu, j'ai trop mangé". Après les fêtes, Arnaud Cocaul entend régulièrement ces mots chez ses patients. Il est médecin nutritionniste et reçoit souvent des personnes qui souhaitent entamer une "détox". Davantage en ce début d’année.

"Ces patients me disent "j’ai mangé trop de chapon, trop de bûche, trop de galette des rois, il faut que je détoxifie mon corps", raconte-t-il. "Sauf que c’est un terme avant tout marketing car il y a peu de science dans ce que l’on raconte", nous explique le médecin. "La science, c’est prendre soin de soi, de ses organes émonctoires qui traitent les toxines, les agents agresseurs de notre corps", poursuit Arnaud Cocaul.

Poireau, fenouil, artichaut, radis noir, choux… et eau

La "détox" désigne souvent la consommation de fruits et légumes, parfois sous formes de jus pendant plusieurs jours avec l’exclusion d’autres familles d’aliments. "Certains aliments sont drainants, c’est-à-dire qu’ils vont permettre d’évacuer davantage les toxines de l’organisme: poireau, fenouil, artichaut, radis noir, choux…" Ces aliments ont pour caractéristique d'être riches en fibres et en agents antioxydants. Mais "le meilleur des aliments drainants reste l’eau, qui compose les 2/3 du poids du corps", analyse le docteur Cocaul, auteur du livre Lâchez du lest (Flammarion). Il recommande donc de boire un litre et demi par jour en moyenne.

"La détox s’inscrit dans une logique globale"

Selon le spécialiste, trois organes méritent d’être détoxifiés, nettoyés: le foie, les reins et le tube digestif. Le foie permet de métaboliser, autrement dit de transformer les sucres et graisses ingérées, pour assurer leur digestion. Les reins vont traiter les déchets (excédent de minéraux, mais aussi additifs, pesticides…) de notre corps. "Ce qui compte pour moi, c’est la diversité, d’intégrer toutes les familles d’aliments, et de boire beaucoup", juge Arnaud Cocaul. Pour lui, "la détox s’inscrit dans une logique globale". 

Le corps "déteste les extrêmes"

A ses patients, il recommande le respect des règles du régime méditerranéen ou crétois, "le seul qui a fait la preuve de son efficacité au niveau cardiovasculaire": mettre l’accent sur "les légumes, les fruits, les légumineuses, les céréales, réduire le gras et le sucre les plats préparés qui sont des bombes d’agents additifs et qui peuvent poser problème au long cours".

"Prendre un jus de citron le matin pour dire je me suis purifié, ce n’est pas ça qui va vous nettoyer le corps de l’intérieur. Vous risquez de faire un régime restrictif, puis d’avoir une phase d’hyperphagie, c’est-à-dire de vous retrouver à manger encore plus de ce que vous auriez dû manger. Et vous allez stocker encore plus", met en garde le praticien.

"De manière générale, il ne faut pas passer d’un extrême à l’autre. C’est la même chose pour le corps. Il déteste les extrêmes, et les phénomènes de yoyo", conclut Arnaud Cocaul.

Margaux de Frouville