BFMTV

Quand les patients consultent Internet avant leur médecin

Aujourd’hui, 78% de ce qu’on peut lire en matière de santé sur Internet est mis en ligne par les malades eux-mêmes.

Aujourd’hui, 78% de ce qu’on peut lire en matière de santé sur Internet est mis en ligne par les malades eux-mêmes. - -

Selon le baromètre « Web et Santé » Hopscotch-Listening Pharma, de plus en plus de médecins et de patients utilisent forums et sites spécialisés sur la santé pour se renseigner avant une opération ou connaître certains symptômes.

Les pratiques en matière de santé évoluent sans cesse. Depuis le 1er mars par exemple, la vente de certains médicaments sans ordonnance par Internet est autorisée. Mais avec le Web, patients et médecins peuvent aussi accéder à tous types d’informations concernant maladies, opérations, symptômes… Ainsi, 96% des médecins utilisent les moteurs de recherche pour trouver de l’information, se maintenir au niveau, connaître les dernières avancées dans leur cadre professionnel. Et un quart d'entre eux consultent les sites spécialisés plusieurs fois par jour.
Les patients, quant à eux toujours plus nombreux à s’informer sur Internet avant de consulter. A tel point qu’aujourd’hui 78% de ce qu’on peut lire en matière de santé sur Internet est mis en ligne par les malades eux-mêmes.

Les informations sont souvent « aggravées » sur Internet

Parmi les sources d’information les plus consultés, on retrouve Wikipédia et Doctissimo. Les deux sites s’imposent comme les sources d’information santé les plus visibles, loin devant les sites des institutions de santé. Mais les avis divergent concernant la véracité des informations que l’on peut trouver sur ces forums. Si certains patients sont de vrais adeptes de cette pratique, certains médecins se montrent, pour leur part, très prudents voir totalement réticents. « C’est souvent déformé, amplifié, aggravé : tumeurs au cerveau, méningite... Les gens se voient appeler les pompes funèbres. Après quand ils voient le médecin, ils réclament des tas d’examens et c’est : ‘Docteur vous êtes sûr ?’ En réalité, 8 fois sur 10, c’est très bénin », prévient ainsi le docteur Sauveur Boukris.

« C’était important d'avoir un visuel »

Chez les patients aussi les avis sont contradictoires. Zaccharie, 35 ans, a été opéré du cœur récemment et avant son opération, il n’a pas pu s’empêcher d’aller sur Internet se renseigner dans un seul but : être rassuré, comprendre. « Je reviens d’une opération cardiaque et effectivement avant l’opération, j’ai été sur les forums pour me renseigner sur l’opération. Et, d’avoir un visuel, c’était important. C’est un accompagnement, une préparation. Sur toutes choses aujourd’hui, on a le reflexe informatique. Moi, ça m’a beaucoup servi ».

« Sur Internet, on trouve facilement des symptômes correspondant à notre état »

Pour Thierry, 42 ans, Internet ne peut se substituer aux médecins pour la simple raison que les patients n’ont pas toujours toutes les clés pour réellement comprendre leurs symptômes ou leur maladie. « C’est sûr que si on regarde sur Internet on va facilement trouver des symptômes qui correspondent à notre état, explique-t-il. J’évite car on se monte rapidement la tête pour rien. Il faut à mon avis éviter ce genre de choses. Internet ne peut pas remplacer un médecin ».

Les pathologies les plus recherchées sur le web|||

Le cancer, le sida, le diabète et la dépression sont les pathologies les plus recherchées sur le web. Les troubles mentaux et le cancer sont les pathologies dont on parle le plus.

Tugdual de Dieuleveult avec A.Perrin