BFMTV

"Qu'ils viennent nous aider": l'appel de Patrick Pelloux à tous les soignants

Patrick Pelloux

Patrick Pelloux - Lionel Bonaventure / AFP

Le président de l'Association des médecins urgentistes de France lance un message d'alerte et un appel à la mobilisation de tout le personnel soignant pour faire face à cette deuxième vague du Covid-19.

"On manque de personnel". C'est un véritable appel à la mobilisation qu'a lancé Patrick Pelloux ce mercredi matin sur BFMTV. Invité de Bruce Toussaint, le médecin urgentiste a alerté sur la tension hospitalière de plus en plus grandissante en raison de la propagation de l'épidémie de coronavirus.

"On connaît mieux la maladie qu'au mois de mars et de février, on sait mieux l'appréhender et mieux la soigner. Le seul truc qu'il faut c'est qu'on ait les moyens de travailler", a expliqué le président de l'Association des médecins urgentistes de France.

"On a besoin d'eux"

Pour Patrick Pelloux, l'heure n'est pas venue d'accuser tel ou tel gouvernement d'être responsable de la fermeture de lits d'hospitalisations ou du retard quant à l'ouverture de lits en réanimation.

"Infirmières, aide-soignants, manipulateurs radio. Tous ceux qui ont déjà travaillé à l'hôpital et ont envie d'aider, il faut qu'ils viennent nous aider", a lancé l'urgentiste au micro de BFMTV, "on a besoin d'eux".

S'il reconnaît entièrement la fatigue et le désarroi de nombreux soignants, découragés et désireux de quitter la profession, Patrick Pelloux leur demande de se mobiliser à nouveau face à ce qu'il qualifie de "moment historique" dans cette crise sanitaire qui perdure.

L'"effroyable" pression hospitalière

"Je soutiens le fait que c'est un métier qui est harassant [...] On discutera de toutes nos marques, de nos revendications sociales plus tard. Là le but c'est de sauver un maximum de gens", a estimé le médecin urgentiste.

Médecins traitants, cliniques, anciens soignants... L'appel lancé par Patrick Pelloux va au-delà du milieu hospitalier, nécessaire selon lui pour éviter de nouveaux reports d'opérations. Un scénario que veut à tout prix éviter l'urgentiste pour qui il est hors de question d'"abandonner les autres malades".

"La pression sur les lits d'hospitalisations et de réanimation est devenue effroyable. C'est inéluctable que cela continue à monter. On ne peut pas être contemplatif par rapport à ça", a conclu Patrick Pelloux.

Selon les derniers chiffres de Santé Publique France, 87 morts ont été recensés ces dernières 24 heures en France. Au total 8928 personnes sont hospitalisées en France pour une infection à Covid-19 dont 1633 en réanimation, un chiffre en hausse depuis plusieurs semaines.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV